#6 – Bilan d’avril à juillet 2018

 

J’ai lu sur la période d’avril à juillet seize livres … Un bilan un peu en deça de celui de janvier à mars, d’onze livres. L’explication est plutôt simple : au mois de septembre dernier, j’ai décidé de changer de voie professionnelle. Moi qui me laissait aller dans ce qui n’était à la base qu’un job étudiant depuis plusieurs années, j’ai pris mon courage à deux mains et ai choisi de suivre une formation continue, qui s’est terminée par un stage et un mémoire particulièrement chronophage mais ô combien enrichissant. Alors, je ne sais pas où tout cela va me mener mais je suis mille fois heureuse de l’avoir fait, même si cela me met pour l’instant dans une situation financière « en transit ». Mais bon, je reste positive et je me dis que cela va vider ma PAL 🙂

Moyenne de la période : 3,25/5

Pages lues : 5343

Un coup de cœur : L’art de perdre, d’Alice Zeniter

Un coup de gueule : non.

L’art de perdre me marquera durablement. A la fois réflexion sur la colonisation, l’immigration, l’intégration et la perte d’identité, ce roman est très actuel mais aussi intemporel dans sa manière d’évoquer des thèmes qui resteront toujours inhérents à l’humain. Je vous invite réellement à le lire si ce n’est pas déjà fait !

Autres excellentes lectures

  • Les argonautes, de Maggie Nelson, que je n’ai pas du tout eu le temps de chroniquer sur le blog d’ailleurs. Maggie Nelson est une universitaire américaine spécialiste de la littérature anglaise mais aussi très intéressée par les sciences du langage. Dans cet essai, elle développe une articulation autour de sa vie de femme et de mère, tout cela ponctué par des références aux auteurs qui ont contribué à développer sa pensée et d’une réflexion sur certains mots et certains concepts, comme celui de « queer ».
  • Toujours dans la catégorie des non-chroniqués, un livre de Delphine de Vigan a suscité mon admiration, tant dans sa construction que par son intelligence : D’après une histoire vraie. Ce n’est pas que j’avais des préjugés sur cette autrice, mais … J’ai lu No et moi il y a longtemps, j’ai bien aimé, mais je n’ai jamais cherché à mieux connaître son travail pour être honnête. Et D’après une histoire vraie m’a bluffé, parce qu’elle réfléchit vraiment au métier d’autrice, à la manipulation du lecteur, à l’oscillation entre réalité et invention. Cela a dû être un livre très jouissif à écrire !
  • Purge de Sofi Oksanen a été une très bonne découverte, une histoire dans l’Histoire qui nous apporte un éclairage intéressant sur la situation de l’Estonie dans l’URSS. Ma chronique >>ici<<

Pas d’énorme déception, bien que le nouveau R.E. Feist ne m’ait pas vraiment fait rêver.

Les personnages du trimestre:

  • Cordelia Naismith & Aral Vorkosigan (#1 La saga Vorkosigan) : deux personnages passionnants, l’une issue d’une culture libérale et l’autre d’une société conservatrice, qui vont tomber amoureux sous fond d’affaires politiques et de conflits inter-planétaires. Un régal !
  • Ali, Hamid et Naïma (L’art de perdre) : un grand-père Harki, un père jeune migrant et une fille née en France. Trois époques, trois rapports à l’Algérie.
  • Vellitt Boe (La quête onirique de Vellitt Boe) : ou comment être une femme dans l’univers misogyne d’H.P. Lovecraft.

L’univers du mois :

/

La scène de la période :

• La violence d’une rupture (Le restaurant de l’amour retrouvé) :

« Sur les fiches, j’ai écrit les mots du quotidien qui me seraient nécessaires dorénavant, un par page, en caractères bien nets et lisibles.

[…]

Je m’étais aperçue d’une chose.

La veille, lorsque j’avais voulu acheter mon billet d’autocar au guichet, ou plutôt, quand j’étais allée rendre les clés au propriétaire, enfin non, à l’instant même où j’avais ouvert la porte de l’appartement vide …
Ma voix était devenue transparente.

[…]

Sur la dernière fiche, j’ai écrit :

Pour certaines raisons, je n’ai plus de voix en ce moment. »

25


 

 

2 réflexions sur “#6 – Bilan d’avril à juillet 2018

  1. Ma Lecturothèque dit :

    Petit bilan pour ces derniers mois mais qui me semble quand même bien sympa, de ce que j’en lis. Je me note quelques livres même s’il est certain que je ne les lirai pas avant l’année prochaine – faudrait-il déjà que je les ai.
    C’est ce que je me dis aussi maintenant que je n’achète pratiquement plus aucun livre (à part pour les offrir en fait) : ça me permet de vider ma gigantesque PAL ^^
    Ça doit en effet prendre effectivement pas mal de temps de faire une reconversion professionnelle, mais si ça peut te permettre d’être plus épanouie, alors c’est vraiment top. Bon courage 😘

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s