Miss Jane, Brad Watson

« Jane Chisolm vient au monde en 1915, dans une petite ferme du Mississippi. Quelques instants après sa naissance, le Dr Thompson saisit un carnet et commence à prendre des notes. Jane est née avec une malformation : un handicap qu’elle devra surmonter sa vie durant. Les premières années à la ferme, au milieu d’une nature éblouissante, sont joyeuses et innocentes. Ce n’est qu’à l’approche de ses six ans que la petite Jane prend conscience de sa singularité. Mais sa soif d’apprendre est plus forte que les réticences de ses proches. Elle entre à l’école, se plonge dans les livres. Puis arrive l’adolescence et le Dr Thompson devient son principal confident, y compris lorsque celle-ci tombe amoureuse… » 


Genre : Littérature américaine   –   384 pages


À l’issue de ma lecture, mon premier réflexe a été de lire à nouveau le résumé de ce livre que j’ai beaucoup apprécié. L’aurais-je lu si j’en avais connu le véritable sujet, à savoir ce handicap pas tellement « vendeur » dont est atteinte Jane ?

« – Et c’est quoi, alors ?

– Quoi donc ?

– Ce qu’ils ont eu, les Chisolm, un garçon ou une fille ? »

Le médecin laissa passer quelques secondes avant de répondre : « Une petite fille.

– En bonne santé ? 

– Je le crois, oui.

– Félicitations, alors.

– Je leur passerai le message. »

En lisant ce passage précisément, j’ai même cru retrouver Middlesex de Jeffrey Eugenides, dont le personnage principal est hermaphrodite.

Jane voit le jour dans le sud des États-Unis au début du XXème siècle, au sein d’un environnement rural coupé de tout. Dès sa naissance, le médecin de famille – le docteur Thompson – observe l’enfant et comprend qu’elle est victime d’une malformation qui, pour la médecine de l’époque, s’avère irréversible. En gros, Jane n’a pas de sphincter, ce qui la rend incontinente ; le handicap social qui en résulte est donc très important, puisque Jane doit porter des couches et sans cesse veiller à rester propre.

Pour autant, elle grandira normalement et deviendra une petite fille éveillée, puis une jeune adolescente curieuse de tout. Mais elle sait aussi qu’un avenir normal sera difficile pour elle et dès son plus jeune âge, elle s’enfermera dans la solitude au fur et à mesure qu’elle s’éveillera à la sexualité, qui à ses yeux et ceux des autres, lui restera interdite.

« À la fin du printemps, l’année de ses six ans, une conscience plus complexe d’être différente des autres avait commencé à se former dans son esprit, telle la racine d’une plante étrange au plus profond des bois. À certains moments, elle avait l’impression d’être une créature étrange et silencieuse, un être invisible, davantage un fantôme qu’une personne, un enfant, une petite fille. Plus souvent qu’à son tour, elle sentit la tape légère de la main de sa mère derrière sa tête et entendit sa voix lui dire, Réveille-toi, est-ce que tu serais devenue sourde, muette et aveugle maintenant ? 

L’espace d’une seconde, c’était comme si quelque chose d’aussi immatériel qu’elle-même, un ange gardien malveillant, l’avait brutalement ramenée au monde contre sa propre nature avant de s’éloigner dans un souffle à la force d’invisibles ailes. »

C’est un roman clairement contemplatif, au déroulé lent et pudique. Il semblerait que l’auteur se soit inspiré de l’histoire d’une aïeule pour écrire ce livre, ce qui fait que parfois, on a la sensation qu’il a surveillé et pondéré chacun de ses mots dans un souci de respect. Les non-dits s’intègrent à merveille dans l’ambiance particulière de ce roman tourné vers la répétition, la nature, les cycles : la vie et la mort, la saisonnalité, la culture des terres, les rites et la routine. Il faut aimer lire cela pour apprécier pleinement Miss Jane, c’est une ambiance particulière qu’on retrouve d’ailleurs beaucoup dans les romans dont l’action se situe dans le sud des Etats-Unis. Bon, personnellement, c’est quelque chose que j’apprécie énormément et qui me touche même, qu’il s’agisse de SF, de fantasy, de roman contemporain, … Peu importe. En plus, Brad Watson a un style très imagé, quasi immersif. On sent la chaleur du soleil du sud sur notre peau, les odeurs de bois et de whisky de la distillerie familiale. Et en toile de fond – de manière plus effacée que d’autres romans du même genre – on a aussi l’histoire des Etats-Unis, avec la crise de 1929, la prohibition, les guerres. Les États-Unis ne m’attirent pas du tout pour le côté rêve américain, mais l’histoire de ces terres me fascine, tout comme ses laissés-pour-compte.

L’autre réussite de ce bouquin, ce sont ses personnages. Jane en premier lieu est une fille, puis une femme touchante. C’est aussi et surtout un excellent lien avec les autres protagonistes de l’histoire. Il y en a pas mal d’ailleurs, certains que nous voyons peu, d’autres plus, mais tous sont suffisamment développés pour prendre sens dans l’histoire. Le docteur Thompson m’a beaucoup marqué par exemple : c’est donc le médecin qui met Jane au monde et va la « suivre » toute sa vie d’abord en tant que praticien puis ensuite aussi en tant qu’ami et confident. Il n’aura de cesse de se faire du soucis  pour elle et d’essayer de trouver des réponses médicales au mal qui la touche. C’est un homme raffiné, réfléchi mais surtout extrêmement bon. Je pense aussi aux parents de Jane – rustres mais aimant- et à sa soeur -éprise de liberté. 36

En conclusion … Tout m’a plu dans ce roman : l’hsitoire de Jane et de son entourage, le style de Brad Watson, le rythme et la pudeur. Je vous le conseille fortement, particulièrement si vous appréciez la littérature américaine. 

png-3


Lu dans le cadre d’un partenariat avec NetGalley et Grasset

4 réflexions sur “Miss Jane, Brad Watson

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s