#11 – Bilan du mois de Mars 2019

Nombre de livres lus5

Moyenne de la période : 2,4/4

Pages lues : 1,655

Un coup de cœur : non

Une déception : non


Deux lectures vraiment intéressantes …

  • Le seigneur de Charny, de Laurent Decaux. Je n’ai jamais lu un roman ayant pour cadre le Moyen-Âge aussi immersif ! C’est un livre excellent, mêlant Histoire donc mais aussi aventures, amitié et amour (parfois courtois). Une agréable découverte.
  • Nous qui n’étions rien, de Madeleine Thien. Un beau mais complexe roman prenant place au Canada dans les années 90, au sein de la diaspora chinoise. Ou comment une primo-descendante tiraillée entre deux prénoms et deux cultures s’ouvre à l’histoire de sa famille.

 

Les personnages du trimestre:

  • Garrard Conley (Boy erased, par lui-même) : J’ai forcément été fasciné par l’histoire de Garrard Conley, un jeune américain envoyé un thérapie de conversion par ses parents. C’est à la fois effrayant de savoir que cela existe, n’est pas interdit (en France par exemple, ça ne l’est pas) et nécessaire aussi de lire que ses parents étaient aimants ; pour autant, ça ne les a pas empêché de commettre cela. Je n’ai pas vu le film sorti à la fin du mois de mars au cinéma, j’irai peut-être par curiosité.
  • Mai-Lin/Marie (Nous qui n’étions rien, de Madeleine Thien) : Cette jeune femme qui se sent coincée entre deux cultures (chinoise/canadienne) et qui découvre ce que ses ancêtres ont vécu lors de la révolution culturelle en Chine m’a beaucoup touché. Son cheminement est particulièrement joli. C’est un livre assez dense et complexe mais aussi une sacrée découverte !

 

L’univers du mois :

  • Le Moyen-Âge de Le seigneur de Charny, de Laurent Decaux car il est d’un tel réalisme, d’une telle qualité qu’il vaut mille fois le coup de s’y plonger !

 

Une scène, une phrase

  • Quelques mots pris parmi les premières pages d’Une immense sensation de calme, de Laureline Roux. Non chroniqué sur le blog, ce court roman (un peu plus de 100 pages) parvient à installer un univers très particulier et vaut la peine d’être découvert ; il est à fleur de peau .

« J’ai caressé ses traits figés sur sa peau froide. Il me semblait que je devais le faire. Une caresse pour une vie. Mes doigts parcouraient son visage et je pouvais sentir tout ce qu’elle avait été. Avec ma main, je lui disais Je prends. Elle me donnait sa droiture et sa fatigue, je lui disais Je prends. Son passé et ses blessures, je lui disais Je prends. Elle me donnait sa beauté et les rares joies arrachées à la vie. Je prenais. Son courage et sa vertu. C’était tout ce qui me restait. Longtemps ce serait mes seuls bagages. »


 

8 réflexions sur “#11 – Bilan du mois de Mars 2019

    • MahaultMots dit :

      Chouette =) Après je pense qu’il n’est pas forcément obligatoire d’aimer le Moyen-Âge pour l’apprécier, dans le sens où c’est aussi une lecture très divertissante. Les chapitres sont très courts, on peut l’apprécier en le lisant par-ci par-là.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s