Ragnvald et le loup d’or (#1 La saga des vikings), Lynnea Hartsuyker

« Norvège, IXe siècle après J.C. Depuis que son père est mort sur le champ de bataille, Ragnvald n’a qu’une hâte : atteindre la maturité pour pouvoir enfin gouverner les terres qui lui reviennent, placées sous l’égide de son beau-père, le cruel Olaf. Aussi, quand, de retour d’un assaut, le capitaine du navire qui le ramène chez lui tente de l’assassiner, Ragnvald devine que c’est Olaf qui a commandité le guet-apens. Obtenir justice n’est pas chose aisée en pays viking, où des centaines de petits rois se disputent un lambeau de territoire, mais Ragnvald est prêt à mourir pour sauver son honneur. Quant à sa petite soeur, l’impétueuse Svanhild, qu’Olaf voudrait offrir en mariage à une brute épaisse, elle serait capable de prendre les armes pour venir en aide à Ragnvald et s’arracher à l’emprise de leur beau-père. Jusqu’au jour où elle croise le chemin du beau Solvi, l’ennemi juré de son frère… Tandis que Ragnvald choisit de rejoindre les troupes du jeune Harald, guerrier prodige incarné dans le monde des rêves par un loup à la crinière d’or, Svanhild sera confrontée au pire des dilemmes : la famille ou la liberté. »


Genre : Historique   –   548 pages


Bienvenue chez les Vikings, dans la Norvège du IXème siècle. Ragnvald, qui pensait avoir remporté un stupide concours sur le bateau de Solvi sur lequel il sert, se voit attribuer une drôle de récompense : une tentative d’assassinat. Le voici laissé pour mort et jeter à l’eau, alors que ceux qu’il pensait ses amis s’en vont. Ragnvald en est certain : c’est Olaf, son beau-père qui a fomenté cela, pour se débarrasser du dernier obstacle qui l’empêche d’hériter pleinement des terres du défunt père de Ragnvald : Ragnvald lui-même. Pourtant, ce dernier survit et est bien décidé à confronter ce beau-père qui le déteste.

Dans sa quête, il sera soutenu par sa sœur, l’impétueuse Svanhild, qui va, à son grand malheur, se mettre à éprouver des sentiments pour Solvi, celui-là même qui a tenté d’assassiner son frère.

« Hakon invoqua Odin-Alfather au nom des trépassés présents et à venir. Une bourrasque agita les feuilles du chêne au-dessus de lui et le regard du roi parut se planter dans celui de Ragnvald. Le sang recouvrait ses mains et une ombre masquait l’un de ses yeux. Par cette nuit de solstice, seul un voile séparait le monde des mortels de celui des dieux. »

S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher à ce premier tome de La saga des Vikings et à Lynnea Hartsuiker, c’est d’avoir négligé le versant historique du récit, puisque celui-ci est très dense et fourmille de multiples informations que l’on sent appuyés sur des recherches conséquentes. J’ai particulièrement apprécié la manière dont elle parvient à inclure les éléments mythologiques – donc à teneur fantastique – en jouant sur la perception et les superstitions de ses protagonistes. Ces moments-là m’ont beaucoup plu. Par contre, ce plein d’information pêche un peu au niveau de la fluidité du récit, qui est parfois un peu trop dense : le rythme en pâtit ainsi sérieusement, et ça tout au long de la lecture, malgré un style d’écriture plaisant.

« Certaines légendes vantaient effectivement les mérites des femmes ayant résolu des conflits par leur abnégation. Svanhild, pour sa part, préférait celles qui incitaient à la guerre et à la vengeance leurs époux réticents. »

Ragnvald et Svanhild, dont nous suivons les points de vue dans ce récit, sont des personnages très … inconstants. Leur fougue est certes à la hauteur de leur jeunesse mais me semble tout de même parfois un peu excessive et inconstante, ce qui n’en fait pas des personnages forcément aisés à suivre. Je regrette un peu cet aspect qui semble assumé – il me semble qu’il existe des façon plus habiles de démontrer que des personnages sont caractériels.couv31887942

En conclusion … Une petite déception ! S’il est très agréable de découvrir cette époque et ces peuples, le manque de fluidité du texte et de liant entre le récit et l’Histoire m’a finalement empêché de rentrer pleinement dedans.

Merci à NetGalley et aux éditions Presses de la cité pour ce partenariat.

2 réflexions sur “Ragnvald et le loup d’or (#1 La saga des vikings), Lynnea Hartsuyker

    • MahaultMots dit :

      Mais de rien 😀
      De ce point-là, le livre me semble remplir parfaitement le cahier des charges en s’inspirant de l’histoire d’un personnage historique apparemment assez connu. Cela vaut aussi pour la reconstitution de la vie quotidienne, de la justice, de l’idée de vivre en clan mais de ne pas s’envisager en tant que nation, etc … .

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s