Sky burning down to ashes (#2 Ashes falling for the sky), Nine Gorman & Matthieu Guibe

« On retrouve Sky et Ash aux prises avec leurs démons. La réunion de ces deux destins brisés ne se fera pas sans de nouvelles blessures, et révélations sur leurs passés. Nine Gorman et Mathieu Guibé livrent une suite touchante, riche en thématiques fortes, et dont le final ne laissera personne indifférent. »


Genre : Romance   –   382 pages   –   Mon avis sur : Le tome 1


Ces derniers mois, je tente de m’ouvrir un peu plus à la romance pour plusieurs raisons et notamment professionnelles – parce qu’on me demande des conseils très souvent, et que je sèche un poil. Très présent sur la blogosphère, le genre est de plus un incontournable éditorial du moment et bon nombre de titres au fur et à mesure des articles lus ont commencé à susciter ma curiosité.

Le mois dernier, je me suis tournée vers une duologie : celle co-écrite par Nine Gorman et Mathieu Guibé : Ashes falling for the sky. Agréable mélange de fan-fiction, de romance moderne, le tout servi par un style sans chichi et très efficace dans son immédiateté – sans pour autant sonner amateur ou mal rédigé – le tome 1 avait été une bonne surprise, inattendue et c’est donc assez rapidement que j’ai décidé de me pencher sur le deuxième opus.

« Si, au début, j’ai voulu l’oublier pour tenter d’atténuer la peine causée par son départ et son absence, j’ai vite compris que je n’y parviendrai jamais. Après tout, n’est-ce pas lui qui m’avait conseillé d’apprendre à vivre avec la douleur ? On n’efface pas une partie de sa vie comme un message écrit à la craie. Ash, c’est une encre de tatouage sur ma peau, au sens propre comme au figuré, me dis-je en parcourant du doigt ces quelques lettres qui me semblent d’un autre temps. « 

Nous y retrouvons Sky, qui vit un début de grossesse sans nuage si ce n’est l’absence de Ash, parti pour New-York auprès de son amie Sybille et de leur fils, l’adorable Elias. Broyant chacun du noir sans oser se le dire, nos deux protagonistes vont pourtant se retrouver réunis par un drame, qu’ils n’auront d’autre choix que d’affronter ensemble. Il leur sera pourtant bien difficile de parvenir à communiquer, chacun se complaisant dans sa carapace. Si Sky semble pourtant à deux doigts de s’en sortir moralement, Ash lui est à nouveau au plus bas : il rumine sans cesse sur la mort de son meilleur ami Zach, auquel il a cessé d’écrire ses plus intimes pensées, et ne se montre satisfait ni de sa vie à New-York, ni d’un éventuel retour à Bloomington, ou Sky se trouve. Tiraillé comme jamais entre deux vies qui lui semblent impossible à concilier, il s’abîme, de nouveau, dans l’alcool.

« Je vois le ciel. Il disparaît.
Je vois le ciel. Il s’évanouit encore.
Je vois le ciel. Puis, aussitôt après, la terre…
Les chaînes de la balançoire grincent à chacun de mes mouvements. Je me dis que si me propulse assez fort, je pourrais effleurer les nuages du bout de mes pieds. Je savoure ce moment d’apesanteur, cette seconde où, juste avant de redescendre, j’ai la sensation que mon corps flotte, qu’il est léger… léger. Je voudrais m’envoler, nager dans les airs, et apercevoir maman. »

Malgré quelques clichés un peu inévitables (mais bien ré-interprétés), les personnages d’Ash et de Sky dans le tome 1 m’avaient bien plu, de même que leur entourage, qui n’avait rien à voir avec les étudiants américains lisses des fraternités habituels quand des français écrivent sur les USA. Mais là où le tome 1 savait se montrer un peu près subtil, ce tome 2 se rate : la vie devient trop facile pour les uns, et trop difficile pour les autres, ce qui m’a empêché de m’attacher à nouveau à ces personnages. Je ne parlerai même pas de la fin (les commentaires sur LivrAddict le font si bien que j’avais déjà compris avant même d’entamer ma lecture …) ; oui, elle est frustrante mais en soit, ce n’est pas quelque chose qui me dérange. Ici, simplement, ça ne colle pas avec le ton de l’histoire : il aurait fallu que nos auteurs soient plus jusqu’au-boutiste ! De même pour une esquisse de romance qui se dessine dans les derniers chapitres : voila comment mettre sur la table un sujet intéressant juste sans l’exploiter pleinement. C’est dommage, parce que les occasions auraient été multiples, sans la nécessité de créer un suspens autour de quelque chose que personnellement, j’avais deviné et qui n’avait rien de gênant avec l’histoire présente du personnage en question.51JHtfnoeML._SX324_BO1,204,203,200_

Du côté du style d’écriture, nous sommes toujours sur une priorité donnée au dynamisme de l’histoire, même si ici, les ellipses temporelles sont un peu moins bien réparties, particulièrement dans les derniers chapitres. Pour autant, cela reste tout de même l’atout principal du livre, qui sait encore une fois nous plonger au plus près des atermoiements de ses personnages, en évitant répétitions désagréables & surabondance de dialogues – ce que personnellement je trouve rédhibitoire.

En conclusion … Un tome 2 en deçà du 1er. Si le dynamisme de l’écriture est toujours là, l’histoire se perd dans des incohérences et des pistes trop vite survolées qui m’ont un peu gâché la fin de la saga.

png-6

 

2 réflexions sur “Sky burning down to ashes (#2 Ashes falling for the sky), Nine Gorman & Matthieu Guibe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s