Désirée (#2 Nora Jacobs), Jackie May

417SOou7N5L

Genre : Bit-Lit

384 pages

« Nora Jacobs est sollicitée par le chef d’une meute de loups-garous afin d’identifier un voleur, requête qu’elle ne peut refuser malgré ses réticences. Parallèlement, son amie succube a décidé d’organiser une soirée en son honneur afin de la présenter officiellement, malgré son statut d’humaine, à la société occulte qui réunit les êtres surnaturels de Detroit. »


png-5

Les + : La présence des Loups, quelques moments franchement drôles.

Les – : Les vampires, des difficultés à cerner la personnalité de Nora.

Avis précédent :


Chose promise, chose due. Le premier tome de cette série bit-lit avait été une sacrée déception sur différents niveaux, que ce soient le style d’écriture, l’intrigue ou encore les personnages. Je m’étais cependant engagée à lire ce second tome, à la recherche d’une quelconque amélioration ou d’une décision d’abandon. Et … Je ne suis toujours pas fixée.

Nous retrouvons Nora à peu de choses près au même point qu’à la fin du tome 1. Plus ou moins intégrée dans la société Occulte de Détroit (aka la société des êtres surnaturels), elle est désormais (seule) membre du clan de son ami troll Terrence, avec lequel elle vit également en colocation et finit par travailler, par sécurité. La voici donc serveuse dans son night-club au côté de Wulf le loup-garou solitaire. Évidemment, les ennuis poursuivent Nora. Seule humaine dans les parages et toujours dotée de son étrange malédiction (les hommes ne peuvent s’empêcher d’être attirés par elle jusqu’à la pire des violences), une énième agression pousse Wulf à lui proposer des cours de self-défense. Mal à l’aise au contact des hommes qu’elle redoute, elle accepte néanmoins et rencontre ainsi Rook, le frère de Wulf, membre de la meute de Loups du coin.

« – Ecoutez, alpha Toth, je ne veux rien savoir de votre situation financière, je m’en moque complètement. Votre meute n’a visiblement aucun souci de ce côté-là. En revanche, je dois pouvoir toucher des objets pour mener mon enquête. Si vous voulez mon aide, mon petit pote, vous allez devoir me faire un minimum confiance.
Le chef de meute se tourne vers Rook, l’air sidéré.
– Elle … Vient vraiment … De m’appeler … « Mon petit pote » ?
– J’en ai bien l’impression, monsieur, répond Rook avec un sourire en coin. »

Et les Loups auraient bien besoin de Nora et de ses dons. Pour rappel, la jeune femme peut lire dans les pensées des personnes qu’elle touche, et est aussi capable, sur n’importe quel objet, de détecter des traces psychiques récentes, soit des souvenirs. Des vols répétés et réguliers dans le coffre de la meute fragilisent l’organisation très hiérarchique de l’ensemble, et seule Nora semble en mesure de découvrir le pot-aux-roses.

La voici donc enquêtrice en sous-marin et les découvertes qu’elle fera ne seront pas vraiment jolies-jolies. Les Jackie May (il s’agit d’un couple d’auteurs) ont pris le parti de situer leur histoire chez des créatures incontournables de la bit-lit, donnant ainsi un cadre bien moins flou à leur histoire qu’il ne l’était dans le premier tome. J’ai donc eu une sensation de « structuration » du récit plus satisfaisante, et non plus d’un enchaînement de scènettes un peu vague comme cela avait été le cas autrefois. Bien sûr, ils n’inventent rien, mais c’est peut-être justement ce qui leur réussit …

Il y a aussi beaucoup d’humour. Bien que les affaires auxquelles est mêlée Nora soient graves, il y a une volonté bien assumée de garder un ton léger et divertissant. Alors oui, il y a toujours pas mal d’incongruités mais disons que cela passe, car l’écriture est plus efficace que dans le premier opus et qu’il y a une intrigue au long cours véritablement intéressante. Soyons tout de même honnête : certains moments sensés être drôles tombent un peu à l’eau ou sonnent parfois faux.

« – Ne t’inquiète pas, Nora, me rassure Rook en fustigeant l’incube du regard. Laisse-moi le temps et je ferai de toi une dure à cuire à toute épreuve.
J’en suis encore à reprendre haleine après l’état hébétude lubrique induit par Ren, mais un sourire joue sur mes lèvres tandis que je m’imagine en train d’enchaîner les uppercuts et de brandir un katana dans une combinaison en cuir, telle une héroïne de roman bit-lit. Ça ne me déplairait pas d’être une dure à cuire. Je n’irais pas jusqu’à chercher volontairement les ennuis ; ils ont une fâcheuse tendance à me trouver de toute façon. »

Après, il y a toujours cette intrigue autour de Nora, à savoir son charme irrésistible qui pousserait les hommes aux pires agressions. Encore une fois, comme je l’ai déjà dit dans ma chronique du tome 1, je trouve l’idée de « jouer » avec ce sujet, la manière de l’amener aussi, très risqué. Les auteurs ne pensent certainement pas à mal – pas comme Kresley Cole dans Les ombres de la nuit qui fait passer le viol pour normal – mais disons qu’il y a des maladresses. C’est peut-être juste mon ressenti personnel, mais cette partie de l’histoire de Nora me met quelque peu mal à l’aise. Notons tout de même qu’il y a dans ce tome 2 une avancée de cette intrigue assez significative, qui redistribue les cartes pour la suite.

En conclusion … Ma décision n’est donc pas encore prise, et je lirai finalement le troisième tome, qui ne sort d’ailleurs pas dans très longtemps en VF (janvier ou février je crois) car certains éléments me rendent tout de même curieuse. Nous ne sommes pas face à un futur classique de la bit-lit, c’est certain, mais Nora Jacobs s’impose tout de même comme une série très divertissante.

2 réflexions sur “Désirée (#2 Nora Jacobs), Jackie May

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s