L’origine (#0 Alpha & Oméga), Patricia Briggs

couv66000100Genre : Bit-Lit

122 pages

« Anna est un loup-garou.
Elle découvre un nouveau sens à son existence quand le fils du chef des siens débarque en ville pour réprimer les troubles au sein de la meute de Chicago et qu’il insuffle à Anna un courage qu’elle n’avait encore jamais ressenti. »

 

 

 


png-4

Les + : Anna et Charles, Une intrigue efficace.

Les – : Presque trop indispensable pour ne pas être inclus dans le tome 1.


Alpha et Oméga est une série spin-off de la saga Mercy Thompson, se concentrant sur des personnages éminemment importants dans le monde des loups : Charles, le fils du Marrok (en gros : le chef de tous les loups d’Amérique du Nord, toutes meutes confondues) ainsi que sa compagne Anna.

Pour tout dire, j’avais d’abord entamé la lecture du premier tome ; si l’histoire me plaisait, il m’a paru évident au bout de deux chapitres que j’avais la sensation de prendre un train en cours de route. Il me fallait donc lire cette petite novella, qui revient sur la genèse de la rencontre entre nos deux héros.

« Parfois, une sorte de folie s’emparait de ceux qui vivaient trop longtemps. »

Anna est louve depuis trois ans. Transformée contre son gré, ce qui est normalement prohibé mais elle l’ignore, elle est membre d’une des deux meutes de Chicago : celle de l’alpha Leo. Et elle est loin de s’y épanouir, puisqu’elle se trouve tout en bas de l’échelle parmi les loups les plus soumis. Le « problème », c’est qu’elle est une femme, la seule de la meute si on met de coté la compagne de son alpha. Et sa meute est sortie des clous depuis longtemps, puisqu’elle se trouve régulièrement violée par de jeunes loups tout juste transformé, qui ne survivent en général pas et vit bon nombre d’autres épreuves encore. Comment se fait-il qu’elle trouve tout de même la force d’appeler le Marrok ? Elle l’ignore, mais pour mener l’enquête sur cette étrange meute, ce dernier lui envoie Charles, son fils.

Nous voici donc face à la genèse de ce couple étrange, peu assorti à première vue puisque ce sont leurs loups qui se choisissent. Ce récit ne couvre que quelques heures de leur vie, mais ce sont des heures décisives pour le personnage d’Anna. C’est aussi l’occasion de se focaliser plus encore sur les loups. Si la série mère Mercy Thompson contient son lot de créatures surnaturelles, ce tome 0 se concentre sur les fascinants loups. En tant que lectrice fidèle de Mercy, je commence à les connaître mais ne me lasse pas de découvrir les rouages follement intéressants de leur système organisationnel.

« En temps normal, il pouvait sentir un autre loup-garou, mais la ventilation de l’aéroport tenait son odorat en échec. Son attention se porta en premier sur une jeune fille au teint blanc d’Irlandaise, aux cheveux bouclés couleur whisky, et au regard fuyant de quelqu’un que l’on battait régulièrement. Elle avait l’air épuisée, gelée, et beaucoup trop mince. Cette constatation le mit en colère et il était déjà bien trop irrité pour être inoffensif, aussi se força-t-il à détourner les yeux.
Il y avait une femme vêtue d’un tailleur dont la couleur se mariait à la teinte chocolat de sa peau. Elle n’avait pas une tête à s’appeler Anna, mais à voir sa posture, il l’imaginait facilement défier son Alpha et appeler le Marrok. A l’évidence, elle attendait quelqu’un. Il esquissa un pas dans sa direction, mais son expression changea soudain lorsqu’elle aperçut la personne qu’elle cherchait… et ce n’était pas lui.
Il se remit à parcourir l’aéroport du regard quand une petite voix hésitante juste à sa gauche dit :
– Monsieur, vous venez du Montana ?
C’était la fille au cheveux couleur whisky. »

Comme toujours avec l’autrice, nous avons un style d’écriture vraiment fluide, simple, mais moins oral, moins « parlé » peut-être que celui de Mercy Thompson. Déjà, l’emploi de la troisième personne change forcément la donne, puis le point de vue alterne entre Anna et Charles d’un paragraphe à l’autre. Jeune louve contre vieux loup, leurs personnalités sont différentes mais apparaissent comme particulièrement complémentaires. Anna est encore une jeune femme en formation ; abîmée par des expériences douloureuses, je suis certaine de prendre plaisir à la voir évoluer et mieux se connaître dans la suite de la saga.

Collage_Fotor

En conclusion … Une première approche convaincante. Ce court récit parvient à nous donner envie d’en savoir plus grâce à une intrigue efficace et des personnages bien campés, nous promettant une suite pleine d’intérêt.

Une réflexion sur “L’origine (#0 Alpha & Oméga), Patricia Briggs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s