Déchirée (#3 Nora Jacobs), Jackie May

couv6158256Genre : Bit-Lit 🇺🇸

354 pages


« Sa véritable nature d’occulte à présent révélée, Nora souhaite plus que jamais faire profil bas et trouver un moyen de dissimuler son héritage fae. À cela s’ajoute la question épineuse de savoir si elle est prête à se lancer dans une relation avec l’un de ses nombreux prétendants. Malheureusement, le destin a d’autres projets pour elle.

Une semaine après la crise des loups-garous, Terrance est victime d’une tentative d’assassinat perpétrée par un mystérieux agresseur. Et il n’est pas le seul. Partout dans la ville, des faes périssent aux mains du tueur. Précédée par sa réputation, Nora se voit de nouveau sollicitée pour mener l’enquête. Impossible pour elle de refuser : non seulement sa nature fae fait d’elle une cible potentielle, mais l’assassin a osé s’en prendre à son ami. Elle compte bien le lui faire payer… »


png-6

Les + : Lecture rapide (heureusement !)

Les – : Le style d’écriture, vraiment pas bon ; Les multiples improbabilités ; Des personnages creux.

Avis précédents :

#1 : Démasquée

#2 : Désirée


Ça avait été compliqué dès le premier tome entre Nora Jacobs et moi-même, pour de multiples raisons. Et pourtant, le deuxième avait réussi à me redonner espoir : certes, il souffrait des mêmes défauts que le premier, mais l’histoire, mieux structurée, plaçait la série du côté des bit-lit misant avant tout sur la légèreté et l’humour. Sauf que … Tout s’effondre dans ce troisième opus : on n’y trouve ni humour, ni structure mais simplement un empilement d’actions ayant lieu dans un laps de temps ridicule – un vrai problème dans cette saga.

« La sirène m’accorde un regard compatissant, puis se lance dans un long récit :
– Il y a plusieurs milliers d’années vivaient trois sœurs, les plus belles créatures qui aient jamais foulé le royaume fae. Épris de ces trois femmes, le Roi de l’été voulut faire d’elles ses consorts, afin de mieux les garder auprès de lui. Mais sa proposition fut accueillie comme une insulte pour les sœurs, qui refusèrent. À leurs yeux, l’attitude du roi témoignait d’un égoïsme et d’une cupidité déplacés. Elles préférèrent s’exiler dans le monde des humains plutôt que de venir vivre dans son palais pour y constituer son harem. »

Nous le savons désormais, Nora est une néréide, soit une fae extrêmement rare et puissante. Pour se protéger, elle doit donc se cacher en attendant que la hype autour d’elle se tasse un peu. Malgré tout, elle n’en fait qu’à sa tête et décide de sortir au grand jour, simplement protégée par un charme magique léger. Ce qui rend évidemment fou Terrence, son ami troll qui vient la rejoindre immédiatement et se fait agresser par de mystérieux assassins de faes qui sévissent un peu partout dans la ville.

Une nouvelle fois, Nora va donc mener l’enquête pour tenter d’enrayer les attaques, mais cette fois-ci sans l’aide officielle de l’AFO – les faes n’étant pas partie prenante de l’organisation, tout en tentant de démêler le fil de ses origines et de ses amours.

« Je vais tuer Cécile. Ce n’est pas une robe qu’elle m’a apportée ; c’est de la lingerie cousue sur une jupe. L’étiquette est en français. Apparemment, les gens en France ne ressentent pas un réel besoin de se couvrir. »

Les auteurs versent donc du côté de la mythologie grecque avec une créature qu’on ne rencontre pas forcément souvent, sans pour autant faire clairement état de ce rattachement ici. Nos héros vivent dans un monde qui est le nôtre – enrichi d’un aspect surnaturel. Et toutefois, à aucun moment l’héroïne ne fait de quelconques recherches pour en savoir plus. Pourtant, le choix d’en faire une néréide « justifie » bien cette idée de malédiction que traîne Nora depuis toujours, à savoir pousser les hommes à la vouloir jusque l’agression la plus abjecte, puisqu’il s’agit de la malédiction des Néréides elle-même. L’idée était donc habile.

Pour tout dire, ce qui est très compliqué avec Nora, c’est qu’elle n’a pas de personnalité définie. C’est un gros manque depuis le début de la série : elle est tantôt effrontée, tantôt totalement effacée et timide, parfois fantasque puis l’instant d’après totalement soucieuse de ne pas sortir du rang. Bref : c’est extrêmement désagréable.

Les autres personnages souffrent malheureusement – peut-être dans une moindre mesure – de ce fâcheux trait. Cela se profile depuis le départ, mais ces hommes autour de Nora sont plus ou moins destinés à vivre avec elle en la partageant – sur le mode d’un harem pourrait-on dire. Ce genre d’intrigue ne me gêne pas du tout dans l’idée. En revanche, dans les moments où il est question de ce twist là, les personnages pensent un coup rouge et un coup bleu. C’est aberrant de voir qu’aucun ne reste fixé sur une « opinion », un ressenti propre à sa personnalité. J’en suis venue à lire certains paragraphes en diagonale tant de toute manière il était inutile de tergiverser puisqu’ils changeraient tous d’avis l’instant d’après.

Je ne reviendrais pas sur le laps de temps, si ce n’est pour dire qu’il paraît improbable que Nora, en à peine deux mois, puisse se faire une telle place dans une communauté dont les membres sont bien souvent centenaires voire plus. Ça ne colle tout simplement pas. La bit-lit est certes une littérature légère et divertissante, mais cela ne donne pas forcément le droit de jouer avec la cohérence.

Bref, vous l’aurez compris, mon aventure avec cette série s’arrête là, car elle se perd beaucoup trop dans les clichés qui font la mauvaise réputation du genre. C’est dommage, car il y avait pourtant matière à faire quelque chose.

Collage_Fotor

En conclusion … Ce troisième tome se perd dans les défauts récurrents de la série depuis ses débuts. J’arrête donc cette saga ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s