#23 – Bilan du mois de Juin 2020

Nombre de livres lus : 11 (dont 4 graphiques) 📚

Moyenne de la période : 2,8/4

Pages lues4.309

Un coup de cœur : Non, mais trois belles lectures qui se détachent du reste.

Une déception : Envoûtée par le Duc, d’Ena Fitzbel – qui en plus s’est payé le luxe de me faire râler. 

Le mois de juin s’est fait sous le signe du retour progressif sur le lieu de travail, mais je n’en ai pas moins lu, même s’il m’a été difficile de bouquiner tout mon soûl dans les transports : laissez une place sur deux libres aux heures de pointe signifiant très souvent voyager debout. Pour parer à la chose, je me suis donc procurée un livre audio de Christie Golden se déroulant dans l’univers World of Warcraft. Étant donné que je l’écoute par morceau de 15-20 minutes par-ci par-là, j’en ferai probablement une chronique d’ici un an ou deux 😅. D’autant plus que je suis très inattentive lorsqu’il s’agit d’écouter – le format n’est clairement pas fait pour moi !


Trois excellentes lectures …

  • L’hiver de la sorcière (#3 Winternight), de Katherine Arden : Quelle fin ! Si ce tome 3 souffre – comme ses prédécesseurs – d’un démarrage poussif, l’autrice a réussi à me faire véritablement tout oublier pour engloutir le dénouement des aventures de Vassia. S’il n’y avait pas eu ce petit défaut de lenteur récurrent, ça aurait été un coup de cœur.   >>Lire la chronique<<
  • La maison aux pignons verts (#1 Anne), de Lucy Maud Montgomery : Une belle découverte, à un moment parfait, sous le soleil. Catégorisée jeunesse, ce premier tome peut être lu par toutes.s. J’ai été bluffée par l’énergie positive et intemporelle qui s’en dégage !   >>Lien vers la chronique<<
  • L’espoir malgré tout 2/4 (Spirou par …), d’Émile Bravo : Ce second opus confirme la (très) bonne impression du premier. Brillant !

 

Une lecture clairement pas comme les autres

couv24538810

  • Et quelquefois j’ai comme une grande idée, de Ken Kesey : Alors ce livre, je ne suis pas près de l’oublier ! Je l’ai lu dans le cadre d’une LC sur LivrAddict, l’idée étant de soutenir une maison d’édition en commandant durant le confinement directement auprès d’elle – ici en l’occurence Monsieur Toussaint Louverture et son incroyable catalogue. Comment le résumer ? C’est impossible, mais c’était absolument génial ! >>Lire la discussion<<

Résumé : Alors que la grève installée à Wakonda étrangle cette petite ville forestière de l’Oregon, un clan de bûcherons, les Stampers, bravent l’autorité du syndicat, la vindicte populaire et la violence d’une nature à la beauté sans limite. Mené par Henry, le patriarche incontrôlable, et son fils, l’indestructible Hank, les Stampers serrent les rang… Mais c’est sans compter sur le retour, après des années d’absence, de Lee, le cadet introverti et toujours plongé dans les livres, dont le seul dessein est d’assouvir une vengeance.

 

Une déception et une relecture orageuse …

  • Envoûtée par le Duc, d’Ena Fitzbel : Super déçue par cette romance qui n’a pas réussi à me faire passer un bon moment, et cela dès ses premières pages. En effet, une scène qui ressemble en tout et pour tout à une agression sexuelle m’a rapidement refroidie. Pour le reste, il y avait de bonnes idées (et notamment celle du fantastique) mais je n’ai pas accroché aux personnages. >>Lire la chronique<< 
  • La Horde du contrevent, d’Alain Damasio : Relecture orageuse, car La Horde du contrevent et moi, ça ne matche pas trop. S’il y a des points que j’ai su plus apprécier, d’autres en revanche – négatifs – m’ont sautés aux yeux !   >>Lire la chronique<<

 

Les personnages du mois:

  • Anne (La maison aux pignons verts (#1 Anne), L.M. Montgomery) : Mais quel personnage, cette jeune fille ! J’ai eu des sueurs froides au départ en voyant ses longues tirades ; que nenni. Elle m’a fait rire et rêver avec sa manière si particulière de voir le monde. >>Lien vers la chronique<< 
  • Pietro Della Rocca (La Horde du contrevent, Alain Damasio) : Si ma (re)lecture n’a pas été un succès, j’ai été davantage touchée que lors de ma première découverte de l’œuvre par le personnage de ce Prince qui est la droiture incarnée, mais qu’on sent saisi de tourments intérieurs assez semblables à la violence des vents qui l’entourent.  >>Lien vers la chronique<< 

 

L’univers du mois :

couv60608299

  • La Rus’ médiévale (Winternight #3 de Katherine Arden) : C’est agréable parfois de sortir de la fantasy d’inspiration médiévale ouest-européenne pour découvrir l’Histoire et les mythes Russes. L’univers développé par l’autrice, à une époque décisive entre présence des anciennes croyances et christianisation, m’a charmé du début à la fin.    >>Lire la chronique<< 

 

Une scène, une phrase

couv67830206

  • Une fois n’est pas coutume, j’avais envie de partager quelques planches (trouvées sur Comixtrip & BDFugue) de cette relecture par Émile Bravo du mythique Spirou, transposé dans la Belgique des années 40, sous domination Nazie. >>Lire la chronique<< : 

Spirou-Lespoir-malgré-tout-tome-2-Emile-Bravo-guerre-résistance-bruxelles-histoire-P.6

Spirou-Lespoir-malgré-tout-tome-2-Emile-Bravo-guerre-résistance-bruxelles-histoire-P.7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s