Juste une fois pour essayer, Élodie Garnier

couv69899345.pngGenre : Romance contemporaine 🇫🇷

304 pages


« Rien ne prédestinait Élodie et Sara à se rencontrer.
À Paris, Élodie mène une vie à cent à l’heure jusqu’au jour où elle plaque tout pour trouver refuge chez sa grand-mère, dans le centre de la France. Là, elle prend ses marques, se reconnecte à elle-même et fait la rencontre de Sara, une trentenaire à la vie bien rangée sur le point de se marier.
Un soir, alors que Sara n’avait jamais ressenti le moindre désir pour une femme, elle lui confie avoir envie d’elle.
Une fois, comme ça.
Juste une fois pour essayer.
Une passion universelle.
Un amour singulier. »


png-5

✅ Une histoire complexe et douloureuse criante de vérité ; La mise en avant du sport féminin.

⛔️ Des allusions au développement personnel auxquelles je n’ai pas accrochées ; Des maladresses dans l’écriture ; Un opposition trop systématique (et quelque peu girouette) entre la Province & la vie Parisienne qui a fini par m’agacer.

Partenariat via NetGalleyFrance & les éditions Mazarine.


« Une passion universelle.
Un amour singulier. »

Ces deux dernières phrases du résumé sont la synthèse parfaite de l’histoire d’amour qui nous est présentée ici.

Élo a un peu moins de trente ans lorsqu’elle fait un burn-out assez soudain. Elle quitte sa vie parisienne, son boulot dans la comm’ et des amitiés vaines pour retrouver l’authenticité, la simplicité d’une petite ville : ce sera celle de sa grand-mère, à trois heures de route de la capitale. La reconstruction est compliquée, mais Élo est déterminée à ne pas se renfermer : elle poursuit une activité en free-lance et surtout, s’inscrit dans le club de handball féminin local. C’est comme cela qu’elle rencontre Sara, une jeune femme mère de deux enfants, fiancée à son amour de jeunesse. Sara, sous prétexte d’envie d’aventure, va faire du rentre-dedans à Élo (ouvertement lesbienne) qui finira par céder à cette femme qui ne l’attire pas plus que cela. Mais le piège se referme, et Élo tombe follement amoureuse de celle qui elle, n’est pas prête à tout quitter.

 

« Par où commencer ? L’histoire qu’il veut entendre, c’est la mienne. Je suis comme une pelote de laine qu’on a laissée s’emmêler au fond d’un panier. Je cherche le fil à tirer, les premiers mots à dire. Pour comprendre qui je suis, il faut connaître mon passé. Nous ne sommes que la conséquence des expériences vécues et je ne déroge pas à la règle. »

 

« Juste une fois pour essayer« , c’est une phrase pas si anodine, point de départ de ce qui va devenir une histoire d’amour éminemment compliquée. D’abord parce qu’elle est celle – clandestine – de deux femmes, dont l’une ne peut envisager de franchir les barrières du qu’en dira-t-on. Peur de perdre ses amis.ies, ses enfants, sa famille : Sara ne se serait certainement pas posé autant de question s’il s’était s’agit d’un homme. Vue à travers les yeux d’Élodie (le personnage principal et l’autrice partage le même prénom), j’ai trouvé ce personnage touchant et réaliste dans ses interrogations, ses doutes et ses choix (souvent très douteux et même violents). Élodie elle-même n’est pas en reste : la bienveillance, le respect et le recul qu’elle porte en elle sont autant de qualités qu’on ne croise pas chez tous les personnages de roman – qualités qui m’ont semble d’ailleurs connexes avec les valeurs du sport dont il est aussi question ici.

Mais le roman pêche parfois par ses bonnes intentions ; à trop vouloir disséquer une histoire d’amour – singulière certes – de A à Z, l’autrice peine à éviter les répétitions et les allers-retours sur des faits déjà établis. En résulte des personnages qui font quelque peu « girouettes » (un coup pense-t-il cela que trois lignes plus loin, ils ont déjà changé d’avis) et une réutilisation de certains schémas d’opposition (Paris/Province, etc …) qui sur la longueur, deviennent lassants car trop systématiques et sans nuance.

 

Collage_Fotor

 

En conclusion … Un premier roman qui n’échappe pas aux écueils que cela entraîne parfois mais qui remplit sa mission, à savoir nous raconter une relation amoureuse singulière de ses débuts à sa fin.

Logo Livraddict
Le site internet de l’autrice autour de l’univers et des questionnements du livre.

8 réflexions sur “Juste une fois pour essayer, Élodie Garnier

    • Les Mots de Mahault dit :

      En soit, il l’est tout de même. Je dois lui reconnaître le mérite de nous faire longuement réfléchir. Ce n’est pas un livre que j’ai pour ma part refermer à la légère, même si certains points ne m’ont pas plu. Néanmoins, je surveillerai ce que l’autrice publiera à l’avenir 🙂 .

      Aimé par 1 personne

Répondre à Litterama (Les femmes en littérature) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s