Sous le soleil de Key West, Priscilla Oliveras

couv4594581Genre : Romance đŸ‡ș🇾

320 pages


« Sara, influençeuse mode et beautĂ© sur les rĂ©seaux sociaux, a un problĂšme. Et de taille ! Elle doit rejoindre sa famille Ă  Key West pour les vacances. Mais son petit ami lui fait faux bond au dernier moment.

Comment dĂšs lors affronter les questions de ses frĂšres – et de leurs Ă©pouses si parfaites – et de ses parents ? Qui tous s’attendaient Ă  rencontrer le futur Ă©poux de la petite rebelle de la famille


Et si Luis, ce beau sapeur-pompier en congĂ©s forcĂ©s rencontrĂ© sur le tarmac de l’aĂ©roport, se transformait en gendre idĂ©al ?

VoilĂ  la bonne idĂ©e de Sara – ou pas
 AprĂšs tout, pourquoi les rĂȘves ne se rĂ©aliseraient-ils pas sous le soleil de Key West ? »


png-4

✅ Cadre et personnages rĂ©ussis ! ; Une belle histoire d’amour au dĂ©veloppement agrĂ©able ; Une agrĂ©able Ă©vocation de la rĂ©silience ; Une influenceuse comme personnage principale.

⛔ La fin est trop abrupte ! Ma curiositĂ© en demandait plus đŸ„°

Partenariat via NetGalleyFrance & les Ă©ditions L’Archipel.


C’est lors de mon trajet de retour de vacances, en train, que j’ai dĂ©couvert cette romance agrĂ©able Ă  lire. Ne cherchant ni Ă  s’affranchir des clichĂ©s, ni Ă  se dĂ©marquer par une fausse originalitĂ©, Sous le soleil de Key West mise sur un classicisme apprĂ©ciable, une Ă©criture qualitative et surtout sur de bonnes idĂ©es.

Comme celle, par exemple, de choisir pour protagoniste principale une jeune femme, Sara, exerçant l’encore « controversĂ©e » mĂ©tier d’influenceuse – ou crĂ©atrice de contenus. Elle dĂ©barque Ă  l’aĂ©roport de Key West – au large de la Floride – un vendredi midi, bien dĂ©cidĂ©e Ă  dĂ©montrer sur toute la semaine qui suit Ă  sa famille de mĂ©decins (ils doivent passer une semaine de vacances ensemble) qu’elle aussi s’est construite une carriĂšre et une vie, quand bien mĂȘme ils ne la comprendraient pas. Plus jeune d’une fratrie de trois, Sara s’est toujours sentie de trop et lutte depuis longtemps contre une anxiĂ©tĂ© qui prend trop de place dans sa vie. Psychologue, thĂ©rapie comportementalo-cognitive : c’est une femme forte, qui combat du mieux qu’elle le peut ses dĂ©mons. Alors, lorsque son petit-ami la plante, elle panique et ne se voit guĂšre arrivĂ©e seule face Ă  ses parents et frĂšre & sƓur. C’est alors qu’elle rencontre Luis, un pompier insulaire blessĂ© par la vie – mais qui vit dans un dĂ©ni constant – qui accepte par la force des choses de lui servir d’alibi tout au long de la durĂ©e de son sĂ©jour.

 

« – Une rencontre romantique est un stĂ©rĂ©otype des comĂ©dies sentimentales, expliqua-t-elle d’un ton sentencieux. Vous savez, quand le hĂ©ros et l’hĂ©roĂŻne font connaissance. Les Ă©tincelles qui jaillissent. L’attraction instantanĂ©e. Mais il y a toujours un os pour les empĂȘcher de filer le parfait amour. »

 

Bon, bien Ă©videmment, c’est un scĂ©nario digne d’un tĂ©lĂ©film de l’aprĂšs-midi … Mais quel mal Ă  cela, aprĂšs tout, puisque ça fonctionne ? Vous vous en doutez, la relation Luis/Sara fait rapidement des Ă©tincelles. On observe ainsi agrĂ©ablement au fil des pages ces deux ĂȘtres que tout semble opposer faire connaissance, se chercher et se dĂ©couvrir des points communs, et surtout des valeurs communes ; leurs ascendances sud-amĂ©ricaine ainsi que la prĂ©sence importante dans leurs vies de la religion et de la famille les rapprochent considĂ©rablement.

Et ce sont tous les deux des personnages sympathiques Ă  suivre : Luis est bien Ă©videmment beau et musclĂ©, mais pas un bad-boy pour deux sous – ce qui change un peu. Au contraire, il serait plutĂŽt du genre fils Ă  Maman un peu naĂŻf. Quant Ă  Sara, elle dissimule, sous des airs fragiles une force peu commune : c’est une femme qui s’est forgĂ©e seule une belle carriĂšre, qui avance avec beaucoup d’ambition mais Ă©galement de l’Ă©thique. La maniĂšre dont son mĂ©tier de crĂ©atrice de contenus prend place dans le roman – mĂȘme si ça n’est pas l’Ă©lĂ©ment central de l’histoire Ă©videmment – apporte quelque chose d’assez diffĂ©rent et permet de rĂ©flĂ©chir au fait que c’est un mĂ©tier qui ne connaĂźt ni repos ni vacances – et qui relĂšve presque du dĂ©fi Ă  la vue de la maladie dont elle souffre car cela invoque forcĂ©ment la perception de sa propre image. L’exploration Ă©galement de la maniĂšre dont ses troubles alimentaires affecte son rapport Ă  l’autre n’est pas non plus oubliĂ©e. Plus largement, j’ai aimĂ© le profond respect qui Ă©mane de ce livre, que ce soit dans les relations de couple (oĂč le consentement est central des deux cĂŽtĂ©s) ou au sein de la cellule familiale, avec une place importante rĂ©servĂ©e au pardon et Ă  la rĂ©silience.

Si la fin m’a – (in)justement – laissĂ©e sur ma faim, ce petit tour dans les Key West Ă©tait somme toute particuliĂšrement plaisant. Je me suis laissĂ©e porter par la plume claire et fluide de l’autrice, naviguant entre les rĂ©flexions de Sara et les pensĂ©es de Luis avec un plaisir non-feint.

 

Collage_Fotor

 

En bref … Ne cherchez pas plus loin la parfaite romance estivale : elle est lĂ  !

Logo Livraddict

Dans le mĂȘme genre, vous aimerez aussi … :

couv70268979

Archer’s voice, de Mia Sheridan

4 réflexions sur “Sous le soleil de Key West, Priscilla Oliveras

    • Les Mots de Mahault dit :

      Je pense qu’il pourrait te plaire, en effet 🙂
      Idem, je n’ai absolument rien contre, surtout lorsque comme dans celui-lĂ , l’autrice ajoute quelques thĂ©matiques bien senties et souvent rare en romance, voire en littĂ©rature (tels que les troubles alimentaires).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s