Favori des Dieux, Kevin Kiffer

Genre : Fantasy/Mythologie

35 pages (Nouvelle)

Note : 3.5 sur 4.

✅ Immersion immédiate dans l’Antiquité ; Des éléments historiques intéressants.

🔴 RAS !

« Depuis toujours Cléos entend la voix de Dionysos. Sous l’impulsion de son Dieu, la cité de Mytilène a choisi de résister et de défier Rome. Mais après cinq années de siège, alors que les mauvais présages s’accumulent, la foi en la victoire et les espoirs s’effritent. Alors que les Romains préparent leur ultime assaut, que peut donc faire Cléos pour sauver son peuple et sa ville ? Sa condition de Favori des dieux peut-il encore empêcher l’inévitable ? »


Deuxième lecture cette semaine d’une nouvelle du catalogue de la maison d’éditions Mots & légendes, après Tous les robots s’appellent Alex de Jean Bury. Je rappelle que certaines nouvelles de cette ME, dont celle dont il est question ici ainsi que celle précédemment citée, sont disponibles gratuitement auprès des bonnes librairies en ligne si vous désirez les découvrir.

Il n’est ici plus question de SF mais plutôt d’un récit se déroulant dans l’Antiquité, empreint de fantasy et de mythologie Gréco-romaine. Nous y suivons le personnage de Cléos, citoyen de la ville de Mytilène – assiégée depuis cinq années par les Romains. Sa particularité est d’entendre le Dieu Dyonisos et de pouvoir communiquer avec lui. Grâce à ses conseils et ses présages, il a pu jusque là préserver sa cité du pire ; mais les Romains ont décidé de mettre à terme à ce siège qui dure depuis trop longtemps. La ville, considérablement affaiblie, va devoir organiser sa résistance.


Certains d’entre nous vont mourir, mais de la survie de quelques-uns dépend Mytilène désormais, lui rétorqua le jeune homme. Nous avons fait le choix de lutter pour notre cité et ceux que nous aimons, aussi faudra-t-il en payer le prix.


L’avènement de l’Empire Romain est proche, la culture Grecque semble s’effriter. Sur cette île plus proche des eaux Turques que de la Grèce actuelle elle-même, on semble s’être longtemps cru protégé de ces envahisseurs puissants d’un genre nouveau. La qualité de la nouvelle réside en ce qu’elle arrive à nous faire saisir de tout ce contexte en quelques pages. 

Je ne suis pas une crack en histoire Antique, mais il me faut avouer que cette large période historique sait toujours capter mon attention lorsqu’elle est utilisée correctement dans un récit de l’imaginaire. C’est le cas ici, d’autant plus grâce au personnage de Cléos, un étrange protagoniste plutôt solitaire mais surtout très naïf. Si je m’attendais à la tournure des évènements – on les connaît depuis le temps, ces Dieux, non ? – j’ai tout de même beaucoup apprécié ce texte qui fourmille d’informations intéressantes


En conclusion … À nouveau, une belle découverte au sein du catalogue de cette ME. Kevin Kiffer – diplômé en histoire antique d’après sa bio Babelio – nous emmène avec lui dans cette période parfois complexe pour la non-historienne que je suis.

Logo Livraddict

Une réflexion sur “Favori des Dieux, Kevin Kiffer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s