Tous les robots s’appellent Alex, Jean Bury

Genre : Nouvelle de science-fiction

23 pages

Note : 3 sur 4.

✅ Une belle surprise.

🔴 RAS !

« Depuis des siècles, l’être humain a disparu de la galaxie. Les seuls vestiges de la civilisation terrestre se trouvent à bord d’un immense vaisseau spatial, le Gondwana, qui transporte à son bord Alex, un cyborg de quatorze ans, et Père, l’intelligence artificielle qui dirige sans partage le Gondwana.
Programmé pour imiter à la perfection l’être humain, Alex se questionne chaque jour davantage sur l’humanité, sa propre raison de vivre et le sentiment de solitude qui le gagne. À quoi bon imiter l’homme quand on est une machine ? Quel est le but d’une errance sans fin dans l’univers ?
À force d’interrogation, Alex va découvrir le troublant secret que Père lui cache depuis son assemblage… »


C’est comme souvent en me promenant sur LivrAddict que j’ai découvert la maison d’éditions (uniquement numérique) Mots & légendes, plutôt spécialisée dans les littératures de l’imaginaire. La ME publie notamment de courtes nouvelles qu’il est possible de trouver pour certaines gratuitement auprès des librairies en lignes (pour ma part, c’est principalement Emaginaire). Une bonne option pour se faire une petite idée du catalogue (personnellement, beaucoup de leurs romans me font de l’œil !)

Commençons donc cette découverte avec cette courte histoire présentant un univers SF puisqu’ayant pour cadre un vaisseau autrefois créé par des humains fuyant une Terre ravagée. Un virus les ayant décimés, il ne reste à bord qu’une AI qui continue à fonctionner et s’est perfectionnée d’années en années ainsi qu’un jeune robot ayant les traits d’un adolescent, Alex. Ce dernier a d’ailleurs parfois des difficultés à comprendre le sens de leur existence et va interroger son “parent” l’AI à ce sujet.


« Des « machines » ! Au fond, pas plus que lui. Question de degré dans le perfectionnement, voilà tout. »


C’est en fait assez difficile de chroniquer une nouvelle si courte sans trop en dévoiler. J’ai vite été charmée par l’univers et la plume, cette dernière parvenant à installer en quelques phrases un cadre efficace et cohérent. L’aspect huis-clos m’a également séduite, tout comme les nombreuses interrogations que suscitent la condition de nos deux “héros” : solitude, sens de la vie, parentalité, importance de la mémoire … Les thèmes sont nombreux et pertinents, preuve en est qu’en étant pertinent, le format et le nombre de pages comptent si peu.


En conclusion … Une première découverte dans le catalogue de cette ME qui est une réussite. En quelques pages l’auteur parvient à installer un récit fort et à nous emmener avec lui.

Logo Livraddict

2 réflexions sur “Tous les robots s’appellent Alex, Jean Bury

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s