The Ancient Magus Bride #3 #4, Koré Yamazaki

Genre : Fantasy – 183 & 183 pages


#3 : The ancient magus bride

« Les Slay Vega disposent d’un pouvoir immense… Mais en contrepartie, ils portent un funeste destin sur leurs épaules. Chisé se retrouve aux prises avec le magicien à l’origine de la souillure d’Ultra ! Blessé, elle tombe inconsciente… C’est alors qu’Elias révèle la puissance associée à son ancien surnom, celle de Pilum Murialis ! »

Note : 2.5 sur 4.

Ma lecture du premier et second tome remontant à quelques semaines voire mois, il m’a été un peu compliqué de remettre le pied à l’étrier efficacement en commençant ce troisième tome. Ainsi, les premières pages m’ont-elles semblé un peu floues, avant que l’action ne me revienne définitivement en tête. D’autant qu’on a affaire à un tome de transition ici ; on alterne ainsi entre le présent et le passé, la vie quotidienne de Chisé auprès d’Elias et d’autres « évènements » plus ponctuels.

Il est fou de constater que le dessin de la mangaka s’améliore de tome en tome. Déjà très beau dès le premier tome, le trait dégage ici quelque chose de fou, particulièrement lorsqu’il s’agit du bestiaire fantastique : Elias par exemple, qu’on apprend à connaître sous une nouvelle forme éthérée, est purement magique. Au final, même s’il ne s’agit pas du tome le plus passionnant, la féérie qui se déroule sous nos yeux se révèle bien captivante, et la fin, qui promet enfin quelques révélations, nous donne furieusement envie d’y revenir.


#4 : The ancient magus bride

« Chisé est de retour au pays des dragons, mandée par Lindel, leur gardien. Alors qu’elle se donne du mal pour se tailler une baguette, Lindel se met à raconter un pan d’un lointain passé. Un souvenir d’Elias… Quelle sera la réaction de Chisé face à son récit? Sa relation particulière avec le non-humain va-t-elle être remise en question? »

Note : 3 sur 4.

Nous reprenons ici exactement où le troisième tome s’est arrêté. Les révélations promises, après un tome précédent plus « mou » en terme d’action arrivent enfin : alors que Chisé est en train de créer sa baguette, elle écoute Lindel lui conter sa première rencontre avec Elias.

Chisé est à une étape étrange de sa relation envers Elias : il est certes celui qui lui a permis de se sentir enfin valorisée, mais elle aimerait aussi pouvoir faire le ménage dans ses sentiments et lui présenter autre chose qu’une façade redevable. Une pensée bien difficile à articuler pour cette jeune femme qui ressent envers son maître une tendresse qui les met tous les deux mal à l’aise, car les confrontant à l’inconnu.

Encore une fois, le dessin rend merveilleusement service à l’histoire et aux sentiments contradictoires de nos deux protagonistes, au travers de regards qui ne trompent pas et de gestes maladroits.

Un seul petit regret : l’intrigue plus « magique » mériterait d’avancer davantage, mais j’ai bon espoir que ce soit le cas par la suite.

Une réflexion sur “The Ancient Magus Bride #3 #4, Koré Yamazaki

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s