Jeu de piste (#3 Alpha et Oméga), Patricia Briggs

Genre : Bit-Lit 🇺🇸

373 pages

Note : 3 sur 4.

✅ Les personnages d’Anna et de Charles ; Un tome qui marque un tournant dans cet univers.

🔴 Des dialogues parfois un peu confus.

[Avis sur les tomes précédents : #0 ; #1 ; #2]

« Depuis que les loups ont révélé leur existence, c’est sur Charles, l’exécuteur du Marrok, que repose la responsabilité de discipliner les meutes des États-Unis. Bien qu’il endosse ce rôle avec stoïcisme, sa compagne, Anna, devine la violence qui le ronge de l’intérieur. Détourné provisoirement de sa fonction de bourreau, Charles devient un héros malgré lui pour aider le FBI à traquer un dangereux tueur en série. Un tortionnaire qui considère les loups-garous comme des proies de premier choix… »

Mon meilleur remède contre la panne de lecture ? La bit-lit. Avec un peu de chance, ça se lit vite et on tombe sur une histoire entraînante et facile à suivre. C’est donc dans cette optique que j’ai jeté mon dévolu sur le tome 3 de la série Alpha et Oméga de Patricia Briggs. Pour rappel, j’ai décidé récemment de les lire conjointement à ma lecture des Mercy Thompson puisqu’il existe un ordre de lecture mêlant ces deux séries. Vous pouvez notamment le trouver ici. Et croyez-moi, même si ce n’est pas ultra-déterminant, les évènements de la fin de ce tome font prendre du sens à cette lecture chronologique.

Nous retrouvons donc une Anna un peu désespérée au début de ce tome. Quelques années ont passé, Charles et elle forment désormais un couple soudé loin des problèmes qu’ils avaient pu rencontrer dans les tomes précédents. Pour autant, on ne peut pas dire qu’ils soient exactement heureux. Si Anna s’épanouit bien dans cette vie au sein de la meute du Marrok, Charles lui se montre de plus en plus distant, froid et triste. En cause : être l’exécuteur de son père lui pèse, alors qu’entre-temps les loups-garous ont fait leur coming-out (ce que l’on suit d’ailleurs dans la série des Mercy). En effet, les Loups n’ont plus le droit à l’erreur et le moindre écart de leur part est désormais puni de la mort. Charles exécute donc pour ainsi dire à tour de pattes des éléments qui n’auraient autrefois que connus des remontrances sévères. Le réel problème de Charles, c’est que son ascendance amérindienne lui permet de voir depuis toujours les esprits et les fantômes, et que ceux-ci, malfaisants et plus nombreux que jamais, semblent déterminer à lui faire payer ses crimes.

– Tu veux que je fasse quoi ? Que je te vise avec mes super pouvoirs d’Omega ?

– Oui, c’est ça. (Isaac se tourna pour marcher de nouveau à côté d’elle.) C’est juste que ma demande a vait l’air cool et que la tienne semble sortie d’un dessin animé du samedi matin. »

Notre couple est donc plutôt en difficulté. Ainsi, sur les conseils d’Adam – ♥️ loup issu de la série des Mercy – Bran les envoie tous les deux à Boston prêter mains fortes au FBI, qui enquête sur un tueur en série s’en prenant à des faes ou des loups depuis une trentaine d’années.

Et, on peut le dire, on a le droit ici à une belle enquête, intéressante, qui mêle très habilement deux mondes : celui des créatures surnaturelles et des humains, chacun tentant de comprendre l’autre … dans le meilleur des cas. J’ai beaucoup apprécié le fait que les personnages humains, au premier rang desquels l’enquêtrice du FBI Leslie Fisher, soient si bien développés. Cela les rend intéressants et permet d’apporter de la richesse et du fond à cette série qui – davantage que les Mercy Thompson – est vraiment tourné sur le côté « relation publique » des loups et autres créatures. C’est aussi quelque chose que permet l’emploi de la troisième personne du singulier : changer de point de vue facilement, apporter des arguments et des visions contraires. Là-dessus, c’est une série que j’aime beaucoup.

Le développement de Charles et d’Anna est lui aussi très réussi. Quelques années ont passé comme je le disais au-dessus, et cela se sent. Anna est certes toujours marquée par ce qu’elle a vécu, mais elle a avancé et s’affiche désormais comme une jeune femme plus confiante, consciente que son statut d’Omega la rend puissante d’une manière différente de la simple force physique. Elle en joue, elle en use et c’est appréciable de voir que même si la vie avec Charles n’est pas toujours évidente, elle est déterminée à rester fidèle à ce qu’elle est. Vraiment, je l’apprécie davantage à chaque tome. Quant à Charles … On peut dire que malgré ses loooongues années d’expérience, il s’engage clairement sur la mauvaise piste en étant plus fermé et bougon que jamais. Il y a tout de même quelque chose de touchant chez cet homme qui n’attendait rien de la vie et qui voit son existence compliqué par ce dont tout le monde rêve : l’amour et le bonheur, qu’il semble pourtant incapable d’apprécier. Les deux ont en tout cas une belle relation.

J’émettrais tout de même une petite réserve sur le style de l’autrice : je connais désormais bien sa manière d’écrire, je sais qu’elle peut parfois passer un peu du coq à l’âne sans que cela ne soit gênant. Son style est toujours agréable à lire mais j’ai trouvé que certains dialogues (alors que c’est d’habitude quelque chose qu’elle gère très bien) étaient confus et parfois franchement difficiles à suivre.

En conclusion … Un bon troisième tome, qui s’ancre parfaitement dans son univers étendu.

Logo Livraddict

Dans le même genre, vous aimerez aussi (la couverture est un lien, n’hésitez pas à cliquer !) :

7 réflexions sur “Jeu de piste (#3 Alpha et Oméga), Patricia Briggs

  1. Sia dit :

    C’est aussi mon remède anti-panne de lecture et anti-morosité ! Je me souviens bien de ce tome, parce que j’avais aimé que l’intrigue prenne une vraie ampleur dans l’univers (et cette fin…!). Moins bien pour les dialogues confus en revanche …!

    Aimé par 1 personne

    • Les Mots de Mahault dit :

      Exactement, ça m’a aussi beaucoup plu et ça donne un vrai sens à cette idée d’ordre de lecture (bien que le fait de ne pas la respecter ne soit pas gênant en soit).
      J’ajouterai que se plonger dans un univers que l’on connaît déjà est toujours plus réconfortant et facile que d’en découvrir un nouveau. 🙂

      J'aime

    • Les Mots de Mahault dit :

      Les deux personnages de la série sont hyper intéressants parce que via Anna et Charles, l’autrice prend le temps de décortiquer les mécanismes d’un couple de créatures surnaturelles, à savoir comment ils gèrent leur animalité, comment cela affecte leurs relations au quotidien, etc. Si on aime la bit-lit, ça apporte un contrepoids intéressant et plus approfondi que ce qu’on peut voir habituellement.
      Quant aux dialogues, oui, je me suis posée la question. Je pense après coup qu’il s’agit vraiment de traduction littérale, donc ce qui peut sonner en VO ne fonctionne pas forcément en VF.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s