Chacun sa vérité (#1 Une enquête de Kouplan, détective sans-papiers), Sara Lövestam

Genre : Policier 🇸🇪

288 pages

Note : 3 sur 4.

✅ Le personnage de Kouplan ; Découvrir ce Stockholm moins idyllique ; Le rythme lent mais jamais ennuyant.

🔴 J’aurais aimé en savoir davantage sur certains points de l’enquête (particulièrement vers la fin du récit).

« Depuis trois ans, Kouplan est en « situation irrégulière ». Sa demande d’asile a été rejetée par la Suède mais il ne peut rentrer dans son pays, l’Iran, sans risquer sa vie. Dans l’attente d’un avenir meilleur, il lui faut échapper à la vigilance quotidienne des autorités, tout en gagnant assez d’argent pour subvenir à ses besoins : ex-journaliste, il songe à poursuivre dans l’investigation. 
Un jour, il propose ses services sur Internet et une femme lui répond : sa fille de six ans a été enlevée. Cette enquête va le précipiter dans le Stockholm underground, ces recoins de la ville où les clandestins sont des proies faciles pour les criminels… »

Cette année, je participe au challenge « En 2021, je voyage« , organisé sur Livraddict. L’idée est de varier au maximum la nationalité des auteurs des livres que l’on lit, avec chaque mois un pays mis à l’honneur. Et en janvier … place à la Suède ! Un pays réputé notamment pour ses romans policiers à l’atmosphère si particulière … Que je n’ai (sauf erreur) jamais lu.

Ici, point de brigade d’enquêteurs mais un Iranien arrivé en Suède depuis trois ans et toujours en situation irrégulière. S’il tente bien de faire régulariser sa position, le jeune Kouplan (une petite vingtaine) perd peu à peu espoir. Il est pour l’instant le locataire d’une petite chambre au sein de la maison d’une famille qui a toute conscience du coup de main qu’elle lui procure, et vivote un peu comme il peut – et notamment du recyclage de canettes. Cependant, la faim le tenaille souvent et c’est ainsi qu’il décide de faire paraître une petite annonce via laquelle il propose ses services de détective « quand la police ne peut plus rien pour vous », comme il l’a écrit.

Kouplan est intelligent et futé. Autrefois journaliste d’investigation d’après les quelques indices qu’il accepte de donner sur son passé (ils arrivent au compte-goutte, et dans la douleur), il est habile en langues (il a appris le suédois en lisant Astrid Lindgren et en regardant des films) et inspire la confiance avec son aspect juvénile qui lui sert d’ailleurs dans toutes sortes de situation. Sa première cliente sera Pernilla, une femme dont la petite fille a été enlevée sous ses yeux au centre commercial. Mais pourquoi Kouplan et pas la police ? Il en est convaincu, Pernilla lui cache quelque chose.

« OBSERVER SANS ÊTRE VU, disparaître dans le décor et guetter le moindre détail, être à l’affût d’un mouvement anormal et se fondre dans la foule jusqu’à ne plus exister… c’est le comportement instinctif du chasseur, du prédateur. C’est aussi le comportement de la bête traquée qui cherche à échapper à la menace, l’attitude de l’étranger en situation irrégulière, du migrant sans papiers.« 

Mais comment mettre en route une telle enquête, surtout lorsque la vie d’une petite fille est en jeu ? Kouplan va tenter tout ce qu’il peut : questions, témoins, relations … Il va faire jouer toutes les pistes qu’il a inlassablement (parce qu’il est, il faut le noter particulièrement tenace et professionnel), tout en culpabilisant de se mettre sur les rails lors d’une affaire aussi compliquée – puisqu’impliquant une enfant. Sa situation de sans-papiers aura des avantages et des inconvénients si l’on peut dire. Inconvénient d’abord car il se sent sans cesse traquer. Cette peur de l’arrestation et donc de l’expulsion du territoire reste bien exploitée par l’autrice tout au long du livre, dans le sens où par le biais de ce roman policier en apparence « divertissant » l’autrice parvient à rendre compte de l’angoisse constante qui tenaille les personnes en situation irrégulière – ce qui je pense était une de ses volontés en écrivant sur un personnage tel que Kouplan. Avantages car quand on est migrant, les trafiquants d’êtres humains en tout genre ne sont jamais loin et qu’il s’agit ici bel et bien de ça.

Le tout se passe dans un Stockholm qui n’a rien d’une carte postale mais tout d’une capitale quelconque, avec ses quartiers touristiques, ses blocs de bâtiments et ses secrets. Cette volonté de « casser » le côté pittoresque apporte au récit une noirceur certaine puisque – même si cela n’a pas du tout été assez approfondi à mon goût (sinon, on tenait franchement un grand roman) – on découvre que cette terre de migration accueille tout le lot de criminels qui va avec et profite de la détresse et de la pauvreté – les trafiquants d’êtres humains que j’évoquais au-dessus donc.

Au niveau du style, Sara Lövestam mise certes sur un rythme moins nerveux que ce qu’on peut trouver dans un policier/polar moderne mais sans pour autant donner dans la lenteur. Déjà, la brièveté du récit empêche tout ennui de s’installer (moins de 300 pages) puisqu’elle a vraiment resserré les jalons à l’essentiel (et comme je le disais au-dessus, avec parfois un manque de détails qui se fait du coup quelque peu sentir). Puis l’idée du personnage de Kouplan est si forte qu’on est sans cesse en quête du moindre petit détail le concernant. On peut donc dire qu’on est ici dans un tome plutôt introductif et que vraisemblablement, les détails viendront (je l’espère !) dans les suites.

En conclusion … Une bonne entrée en matière dans l’univers de Kouplan, cet attachant détective dont je lirai les autres aventures avec intérêt.

Logo Livraddict

3 réflexions sur “Chacun sa vérité (#1 Une enquête de Kouplan, détective sans-papiers), Sara Lövestam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s