Huck, Millar/Albuquerque

Genre : Super-Héros 🏴󠁧󠁢󠁳󠁣󠁴󠁿🇧🇷

200 pages

Note : 3 sur 4.

✅ Un personnage qui sort des sentiers battus ; Un très beau graphisme ; Un scénario solide …

🔴 … Trop court !

« Dans une paisible ville de bord de mer, Huck utilise ses dons spéciaux pour faire une bonne action chaque jour. Certains le prennent pour un simple d’esprit, mais ses voisins savent qui il est vraiment. Ils lui montrent leur reconnaissance en gardant ses pouvoirs secrets. Mais quand un nouveau venu avertit les médias, une tempête médiatique éclate, plongeant Huck dans une aventure d’une toute autre envergure. Ce comics original et unique s’appuie sur un super-héros touchant et totalement différent des figures habituelles. »

Ça fait un moment que j’entends parler de ce Huck. La préface le présente comme un mélange entre « Forrest Gump » et « Superman », bien que cela ne me paraisse pas une phrase très habile pour expliquer qu’il s’agit d’un jeune type modeste d’une gentillesse à toute épreuve possédant des pouvoirs.

Huck habite un petit village aux USA. Son secret – ses pouvoirs – sont connus de tous les habitants qui l’entourent, mais sont tus, la femme qui l’a élevé après qu’il a été abandonné y veille. Aussi lorsqu’une nouvelle habitante ne joue pas le jeu, l’attention des médias se focalise bien vite sur ses prouesses. Huck est en effet doté d’une force à toute épreuve, ainsi que d’une sorte de sixième sens lui permettant de retrouver les choses/les personnes disparues. Désireux de fuir, il va suivre un homme qui se prétend son frère et qui lui promet de l’amener à sa mère biologique – une femme, elle aussi, dotée de pouvoirs hors du commun.

Ce qui casse les codes dans Huck, c’est la profonde gentillesse et le désintéressement constant du personnage éponyme. Élevé dans l’idée que chaque journée mérite sa bonne action, il suit avec application ce précepte pour de petites comme pour de grandes choses : pompiste dans une station-service le jour, il profite de son temps libre pour poser des cuisines, retrouver des bijoux ou encore des animaux de compagnie. Sa confrontation au monde extérieure sera violente, mais il y ira avec toute sa candeur et sa positivité ; et par la force des choses et parce qu’ici les gentils gagnent toujours, celles et ceux qui essaieront de l’abuser n’y parviendront pas.

Cette ambiance douce et bienveillante est donc hyper originale et très efficace. Néanmoins, le comics ne repose pas artificiellement que sur cela, mais nous déroule également une intrigue intéressante – avec forcément de vieux scientifiques Russes attendant leur heure, hein, sinon on sort quand même trop des sentiers battus. Intrigue qui a d’ailleurs le bon goût de se clore à la fin de ce tome, qu’on peut donc considérer comme un one-shot (je n’ai pas bien compris si c’était le cas à la fin). Seul problème de l’ensemble : les 200 pages défilent à toute vitesse et ont un goût de trop peu ! À mon sens, certains points auraient pu être davantage détaillés, mais j’imagine que le comics est aussi soumis à des règles de formats (notamment lorsqu’il paraît d’abord en fascicule, non ?).

Les dessins sont en tout cas particulièrement beaux, avec de jolies couleurs très vives et des lignes assez rondes, un peu comme dans un Pixar. Le tout forme du coup un ensemble très cohérent, un peu « doudou » et plein de jolis sentiments qui font du bien – avec en prime une ou deux revanches sur la réalité façon Inglorious Basterds.

En conclusion … Un comics vraiment sympa, qui va au bout de son idée de mettre en scène un superhéros emprunt de douceur (mais qui sait agir quand il le faut, je vous rassure ^^).


2 réflexions sur “Huck, Millar/Albuquerque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s