Presque maintenant, Cyril Bonin

Genre : SF/Contemporain đŸ‡«đŸ‡·

72 pages

Note : 2 sur 4.

« Anna, Ă©tudiante au conservatoire de Paris, se rend Ă  la bibliothĂšque universitaire pour y consulter un ouvrage pour ses recherches. Mais ce livre vient d’ĂȘtre empruntĂ© par un jeune homme qui l’aborde. Il a entendu sa requĂȘte et lui propose de prendre le livre Ă  sa place. Il s’appelle Alexis et veut devenir Ă©crivain. Ils sympathisent et Alexis prĂ©sente bientĂŽt Anna Ă  FĂ©lix, son colocataire, Ă©tudiant en biotechnologies. Le courant passe immĂ©diatement entre les trois jeunes gens qui deviennent vite insĂ©parables. Mais l’amour va s’immiscer au sein du trio et semer le trouble. »

Presque maintenant est une BD au dĂ©marrage hyper curieux : ça dĂ©bute comme la chronique d’un triangle amoureux dans un Paris intellectuel presqu’un peu clichĂ©, avec des protagonistes façon Nouvelle vague (clope au bec et pull miteux au rendez-vous) : Alexis est Ă©tudiant en littĂ©rature, FĂ©lix est post-doc en sciences (j’ai plus l’intitulĂ© exacte) et Anna Ă©tudie le violon. 

La derniĂšre rencontre le premier Ă  la bibliothĂšque, alors qu’elle cherche un livre qu’il vient justement d’emprunter – un TolstoĂŻ. Un Ă©change de numĂ©ro plus tard, elle se pointe chez lui, oĂč il est en coloc’ avec le scientifique post-doc Ă©voquĂ© au dĂ©but. Ils deviennent tous les trois insĂ©parables, entre concerts, soirĂ©es en boĂźte et cinĂ©s. Bien sĂ»r, les sentiments s’en mĂȘlent, mais c’est finalement avec FĂ©lix qu’Anna va se mettre en couple, « forçant » ainsi Alexis Ă  partir Ă  l’Ă©tranger pour soigner son vague Ă  l’Ăąme.

Et FĂ©lix est un jeune chercheur brillant : il parvient Ă  mettre au point une pilule qui une fois avalĂ©e rĂ©pand dans le corps des nano-particules permettant de suivre en temps rĂ©el, sur smartphone, son Ă©tat de santĂ© dans les moindres dĂ©tails. Une pilule aux capacitĂ©s allĂ©chantes, mais qui va tourner Ă  l’obsession 


En quelques cases, ce qui dĂ©marrait comme une BD de mƓurs bascule dans une anticipation efficace puisqu’ancrĂ©e dans notre temps. Nous restons sur un registre intimiste, ne sortant jamais des jalons de la relation Ă©trange des trois hĂ©ros, mais cela suffit Ă  aborder des thĂ©matiques pertinentes comme les bons et les mauvais cĂŽtĂ©s de la technologie, le stress liĂ© Ă  la santĂ© exacerbĂ© par les outils numĂ©riques, l’impossibilitĂ© Ă  vivre le moment prĂ©sent, mais aussi l’impact de ces outils de surveillance dans le cadre des relations de couples, ou encore vis-Ă -vis de sa propre libertĂ© (compteur de pas/calories culpabilisants, etc 
).

Quelques points m’ont tout de mĂȘme chiffonnĂ©s Ă  la lecture : le retournement de situation arrivant aux trois-quarts de l’histoire par exemple est un peu tirĂ© par les cheveux dans la façon dont il est amenĂ© ; plus largement, le tout est menĂ©e trop rapidement pour qu’on ait le temps de s’investir rĂ©ellement dans cette tranche de vie – des annĂ©es sont brassĂ©es en une soixantaine de pages, mais pourtant on ne s’en rend pas vraiment compte (Ă  un moment il m’a fallu relire une ou deux planches pour comprendre que c’Ă©tait le cas) parce qu’il n’y a aucun indice quant Ă  un vieillissement potentiel des personnages. Dommage parce que le dessin a un « truc » qui accroche l’Ɠil, mais qu’au final, malgrĂ© des thĂšmes intĂ©ressants , on ressent un petit cĂŽtĂ© « anecdotique » Ă  l’issue de l’histoire, comme si Ă  force de vouloir osciller entre le cĂŽtĂ© science-fictif et le triangle amoureux sans trancher, l’auteur ne parvenait pas Ă  aller au bout de son propos. Du coup, je tenterai probablement un autre titre de Cyril Bonin (on me souffle la sĂ©rie Amorostasia avec vigueur dans l’oreillette).

En conclusion … Une BD aux thĂšmes intĂ©ressants mais pas suffisamment aboutie.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s