Des chasseurs, des fleurs et du sang (#2 Mercy), Mirka Andolfo

Genre : Fantastique 🇼đŸ‡č

72 pages

Note : 2 sur 4.

Avis précédent : #1

« Jusqu’oĂč peut-on aller par amour ?
Si la bourgade de Woodsburgh semble avoir accueilli la mystĂ©rieuse Lady Hellaine et son majordome les bras ouverts, des meurtres Ă©tranges viennent semer le trouble dans l’esprit des habitants. D’apparence paisible, la petite communautĂ© n’est pas aussi solidaire qu’elle veut bien le faire croire et en particulier envers ses nouveaux arrivants. L’étau serait-il en train de se resserrer sur la belle Ă©trangĂšre et pourquoi donc a-t-elle recueilli Rory, cette orpheline amĂ©rindienne ? Alors qu’un groupe de redoutables chasseurs rend visite Ă  Lady Swanson pour lui apporter la preuve irrĂ©futable de la prĂ©sence d’une crĂ©ature dĂ©moniaque en ville, Hellaine met en marche son plan machiavĂ©lique… »

Le premier opus de Mercy m’avait Ă  la fois charmĂ© par son superbe graphisme et déçu par sa briĂšvetĂ© … et ça ne s’arrange pas avec ce second opus, toujours aussi beau, mais toujours aussi court.

La jeune Rory vit dĂ©sormais auprĂšs de Lady Hellaine et de son mystĂ©rieux majordome. Elle connait plus ou moins le secret des deux mais sa naĂŻvetĂ© toute juvĂ©nile et sa certitude qu’Hellaine est sa mĂšre la pousse Ă  les suivre les yeux fermĂ©s. À cĂŽtĂ© de ça, les autres personnages avancent peu Ă  peu leurs pions …

… Mais le problĂšme, c’est que je serai bien en peine de vous dire pourquoi et comment. En fait, ce qui est fou avec cette BD, c’est que malgrĂ© l’atmosphĂšre envoutante, on ne peut pas se dĂ©partir du fait qu’il nous manque des Ă©lĂ©ments clĂ©s pour y comprendre quoique ce soit. Je me sens Ă  chaque fois complĂštement laissĂ©e au bord de la route.

Dommage, car le peu que j’en comprends me plaĂźt. DĂ©jĂ  comme je le disais au-dessus, l’atmosphĂšre est efficace : la petite bourgade de Woodsburgh, oĂč tout le monde se connaĂźt, a quelque chose de trĂšs oppressant et c’est accentuĂ© ici, car l’Ă©tau se resserre entre la recherche du « Diable » et la prĂ©sence soudaine de Lady Hellaine et de son majordome. La violence en tout cas monte crescendo au fil des pages, avec une mort qui m’a mĂȘme Ă©tonnĂ©e et un fantastique accru. Il faut accepter finalement de n’ĂȘtre qu’un spectateur dĂ©pendant des points de vue que l’on nous prĂ©sente, admirant la beautĂ© (souvent fatale !) de ce qu’on voit … Ce qui reste tout de mĂȘme frustrant.

En conclusion … Une belle lecture mais toujours cette impression de ne pas avoir tous les Ă©lĂ©ments nĂ©cessaires.


4 réflexions sur “Des chasseurs, des fleurs et du sang (#2 Mercy), Mirka Andolfo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s