Février/Mars/Avril 2021

Nombre de livres lus : 18 (dont 10 graphiques) 

Moyenne de la période : 2,8/4

Pages lues : 5.607

Un coup de cœur : Oui ! Pour les volumes 2 et 3 d’Heartstopper, d’Alice Oseman.

Une déception : Oui et non, parce que je m’y attendais un peu. Il s’agit de Dark Romance de Penelope Douglas.

N’ayant lu sur février et mars que deux romans « bof » et deux BDs « bof » (les quatre premiers tout en haut) – ajoutez à cela une flemme aigüe de faire des bilans – j’ai décidé d’opter pour un format trimestriel pour cette fois-ci. Il faut dire que je me suis bien rattrapée sur le mois d’avril, avec une envie de lire qui est revenue progressivement et principalement grâce aux formats graphiques, délaissant de fait ma géniale activité favorite de ces derniers temps à savoir zoner sur mon téléphone jusqu’à en avoir mal aux yeux.

Plus personnellement (et sérieusement), après deux mois et demi d’indécisions à mon boulot – et surtout de frilosité alors que bon, on est dans cette histoire d’épidémie depuis plus d’un an tout de même – je pense qu’être en vacances (en ce moment, et pour encore une semaine) me fait le plus grand bien. Autant d’habitude je compartimente très bien vie perso/vie pro., autant ces derniers temps, la fatigue induite par la seconde s’est trop faite ressentir sur la première. Ça me laisse également le temps d’appréhender en douceur – et dans mon coin – ce déconfinement (qui est tombé pile au début de mes vacances, si je n’ai pas bien calculé mon coup ^.^ !) sans subir ces personnes qui font n’importe quoi du jour au lendemain et qui me hérissent au plus haut niveau.

♣︎ Trois excellentes lectures

Le prince et la couturière, Jen Wang : Cette BD n’a pas été un coup de cœur – il faut dire que j’avais l’impression de déjà la connaître avant de la lire, tant on m’en avait parlé – mais j’ai adoré le soin apporté au dessin, aux couleurs, ainsi qu’une fin qui prend le parti de faire du 110% positif. – Lire la chronique –

Stand still, stay pilent #1, Minna Sundberg : La lecture avait mal commencé : pour cause, les personnages principaux arrivent bien trop tard, après une première partie poussive (mais pas inintéressante). Pourtant, quel univers ! Quel travail et quel soin apporté au moindre détail ! Bluffant. – Lire la chronique –

Heartstopper #2 #3, Alice Oseman : J’avais adoré le premier tome, mais mon cœur a véritablement fondu face au second, d’une beauté sans nom. Un coup de cœur pur et dur pour ce lien unique qu’il y a entre Charlie et Nick et pour le sens du détail et de l’émotion de l’autrice. – Lire la chronique –

♣︎ Une déception attendue

Dark romance, Penelope Douglas : Je voulais tenter de lire une dark romance, pour voir comme le genre pouvait jouer avec les limites. Bon, je n’ai peut-être pas très bien fait mon choix puisque j’ai découvert un récit finalement très consensuel, aux personnages inintéressants. – Lire la chronique –

♣︎ Les personnages du trimestre :

Axel de Pandème (Leïlan – intégrale, Magali Ségura) : Heureusement d’ailleurs que je l’ai apprécié, car nous avons dû cohabiter sur près de 1.000 pages tout de même ! Ce jeune prince à qui tout réussi aurait pu être rapidement agaçant, mais c’était sans compter sur sa profonde gentillesse et sa détermination à se battre pour ce qu’il estime juste. – Lire la chronique –

La reine Istrid (L’urne de Xalanor, tome 1 : La folie du roi, Vincent MacPhordyne) : Mais quel personnage !!! Dès le début, et si elle affiche tout d’abord un air détestable, elle m’a fascinée. Espionnage, complots, bassesses … Elle est de tous les coups tordus, mais pas pour les raisons que l’on peut croire. Un beau personnage de femme comme on en voit trop peu en fantasy. – Lire la chronique –

Claude et sa binette (Au bal des absents, Catherine Dufour) : Inénarrable 😅. – Lire la chronique –

♣︎ L’univers du trimestre :

Une Terre ravagée par l’épidémie (Stand still, stay silent #1, Mina Sundberg) : Et une action qui a une originalité : se dérouler dans le nord de l’Europe, où semblent se trouver les seuls (rares) survivants ; s’y mélangent univers post-apocalyptique et légendes Nordiques. – Lire la chronique –

Les débuts d’une belle histoire d’amour (Heartstopper #2 #3, Alice Oseman) : Comme on me l’a joliment dit en commentaire, « l’effet Hearstopper a encore frappé ! ». Je suis chaque fois fascinée par le soin qu’Alice Oseman met dans le détail, donnant à ses personnages et à son univers une saveur unique et familière à la fois. – Lire la chronique –

♣︎ Une scène, une phrase

• Le très marquant Au bal des absents de Catherine Dufour propose son lot de phrases percutantes.

– Lire la chronique –

« […] chaque nuit ramenait les mêmes souvenirs – pleurs d’enfant, chute du toit, murmure de jupe contre le dos du canapé, un roulement bizarre dans l’entrée, des pas menus dans l’escalier, des tintements de verre dans la salle à manger, avec parfois un rire, et puis de chevaux dans le parc, sans oublier la chouette du chêne et les grenouilles de la mare. Claude finit par se fier à eux pour savoir quelle heure il était – le gamin tombait du faîtage avant 18 heures, les convives bavardaient de leur bouche sans fond aux alentours de minuit, un cri aigu, toujours le même, quelque part dans les hauteurs, marquait 3 h 10.« 

6 réflexions sur “Février/Mars/Avril 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s