Le fantôme d’hiver (#HS1.5 La Selkie), Megära Nolhan

Genre : Fantasy 🇫🇷

35 pages

Note : 4 sur 4.

Ma chronique du 1er tome

« Bree déteste Noël. Ou plutôt, elle n’en a jamais compris l’intérêt. Alors qu’elle rentre chez elle après une journée éprouvante, une terrible nouvelle la rattrape : Alisdair, son patron, a disparu ! Flanquée de Jace, son colocataire, et de Masaharu, son ami Sorcier, elle se lance à sa recherche. Mais, à Édimbourg, la veille de Noël semble avoir réveillé de nombreux dangers. Parviendront-ils à retrouver Alisdair à temps ? »

Preuve irréfutable que j’ai aimé le premier tome de la série La Selkie de Megära Nolhan : je n’ai pas pu résister à l’appel d’une courte aventure en compagnie de Bree et de Jace prenant place à Noël, quelques semaines à peine après les faits du premier opus.

Bree, immanquablement, n’aime pas Noël ; elle a prévu de rester dans son coin, tranquillement, et maudit cette foule qui se précipite dans tous les sens dans un marathon d’achats et d’ingurgitation de vin chaud. Pourtant, une donnée dans sa vie a changé : l’arrivée de l’enjoué Jace, qui a prévu un repas en grande pompe auprès de sa mère. Alors que Bree allait enfin se laisser convaincre, une urgence la rappelle à son devoir : Alisdair, son directeur et ami, a disparu après une fête très arrosée.

« Il n’avait tout de même pas osé.

Elle ouvrit la porte pour découvrir, à son plus grand regret, que son instinct ne l’avait malheureusement pas trompée.

Le couloir de son appartement était agrémenté de guirlandes rouges et vertes qui couraient sur les murs, comme pour lui indiquer le chemin du salon. De la musique s’échappait d’ailleurs de la pièce, une de ces mélodies rythmées de Noël que Bree exécrait.

– All I want for Christmas is youuuuuuuuuu !!!

En plus, Jace chantait affreusement faux. »

Retrouver Bree et Jace a été un vrai plaisir. Les deux n’ont pas beaucoup évolué depuis la fin du tome 1 – en même temps, difficile d’apporter des éléments trop essentiels à l’intrigue dans une novelette que tous les lecteurs de la saga ne liront potentiellement pas. Jace se remet doucement de la perte de son œil et tâtonne toujours beaucoup concernant ses pouvoirs. Bree, elle, se laisse doucement aller à une vie plus sereine – même si elle reste constamment par nature sur ses gardes. Les deux partagent une relation follement frustrante, mais surtout fortement compréhensible, construite sur une amitié qui cache des sentiments plus profonds qu’ils sont incapables de regarder en face. 


Cette novelette fait donc la part belle au lien qui unit nos deux protagonistes ; pour autant, comme c’était le cas dans le premier tome, l’autrice nous propose une courte enquête qui tient la route. Elle est l’occasion d’aborder un petit pan du folklore Japonais, mais aussi de frayer plus longuement avec un personnage secondaire intéressant : Masaharu, le sorcier auquel Bree achète les origamis dont elle se sert – un homme plus puissant et plus censé qu’il ne veut bien le montrer. Le style est toujours aussi qualitatif et la quarantaine de pages file sans même que l’on s’en rende compte !

En conclusion … Une novelette « cocon » !  


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s