Sadie, Courtney Summers

Genre : Thriller 🇹🇩

330 pages

Note : 3 sur 4.

« Sadie, 19 ans, s’est volatilisĂ©e. Pour West McCray, journaliste Ă  New York, il s’agit d’une banale disparition. Mais quand il dĂ©couvre que sa petite soeur, Mattie, a Ă©tĂ© tuĂ©e un an auparavant et que sa mĂšre a elle aussi disparu, sa curiositĂ© est Ă©veillĂ©e. West se lance alors Ă  la recherche de Sadie et les tĂ©moignages qu’il recueille vont alimenter sa sĂ©rie de podcasts…
Sadie, elle, n’a jamais pensĂ© que son histoire deviendrait le sujet d’une chronique Ă  succĂšs. Elle ne dĂ©sire qu’une chose : trouver l’homme qui a tuĂ© sa soeur.
Qui est rĂ©ellement cet homme ? Comment est-il entrĂ© dans la vie de Mattie ? Tandis que Sadie remonte la piste du tueur, West remonte celle de Sadie. Et se dessine, progressivement, la figure d’un homme – d’un monstre ! – qui pourrait bien frapper Ă  nouveau…
West retrouvera-t-il Sadie Ă  temps ? »

Il est assez rare qu’un livre me fasse envie avant tout pour sa couverture, mais celle-ci dĂ©gage immĂ©diatement quelque chose de trĂšs puissant, avec ce vĂȘtement rouge et ces cheveux qui anonymisent partiellement la jeune femme en illustration, comme si elle s’effaçait peu Ă  peu. Une couverture qui Ă©tablit parfaitement ce roman, Sadie, premier que je lis de l’autrice dont il me semble que les autres Ɠuvres n’ont pas Ă©tĂ© traduites dans notre langue.

Sadie nous raconte l’histoire d’un personnage Ă©ponyme, jeune femme de dix-neuf ans qui a grandi dans une misĂšre noire. ÉlevĂ©e par une mĂšre accro aux drogues dures dans une petite caravane louĂ©e pour pas grand-chose, son seul intĂ©rĂȘt pour la vie rĂ©side en sa petite sƓur Mattie, qu’elle aime plus que de raison. Peu aprĂšs que leur mĂšre les ait abandonnĂ©es, sa sƓur Mattie est portĂ©e disparue puis retrouvĂ©e non loin de lĂ  gisant dans un champ, morte. Que s’est-il passĂ© ? Sadie, elle, a la rĂ©ponse et va se lancer dans un pĂ©riple meurtrier Ă  travers les États-Unis pour retrouver le coupable – un ex-amant de leur mĂšre, et le tuer.

« Elle s’était dĂ©barrassĂ©e de ses livres, de ses films, de ses vĂȘtements
 absolument tout.

Ça me rend malade de penser qu’elle a pu jeter sa vie aux ordures comme ça, parce que c’est ce qu’elle a fait. Tout ce qui la reprĂ©sentait, absolument tout, Ă©tait dans la benne Ă  ordures, et quand je m’en suis aperçue, j’ai pleurĂ©, parce qu’elle
 parce que ça n’avait plus aucune importance Ă  ses yeux. »

Ce qui fait l’originalitĂ© de ce roman, c’est qu’il alterne tout du long entre deux sortes de chapitres. Les premiers suivent l’Ă©quipĂ©e de Sadie, entre galĂšres et rencontres dangereuses, alors qu’elle glane au compte-goutte les informations nĂ©cessaires pour retrouver cet ancien beau-pĂšre qui s’Ă©tait prĂ©sentĂ© Ă  elles sous une fausse identitĂ©. Les seconds ont environ quatre ou cinq mois de dĂ©calage sur la trajectoire de la jeune femme et transcrivent les Ă©pisodes d’un podcast type true crime consacrĂ© Ă  l’affaire. Au dĂ©part, ce choix narratif m’a dĂ©contenancĂ© et – je l’avoue – m’a carrĂ©ment fait peur. Ce sont pourtant les parties que j’ai prĂ©fĂ©rĂ©es Ă  terme dans ce roman, lĂ  oĂč celles suivant Sadie souffraient parfois de longueurs inutiles et de rĂ©pĂ©titions un peu lassantes. L’idĂ©e est en tout cas originale et m’a – en tant qu’amatrice de ce genre de podcasts – semblĂ© crĂ©dible et bien gĂ©rĂ©e.

Sadie est certes un roman jeunesse/jeunes adultes, il n’en reste pas moins qu’il aborde des thĂšmes vraiment difficiles avec beaucoup de dĂ©licatesse et de recul, en mettant en avant un personnage ni tout Ă  fait enfant, ni tout Ă  fait adulte, mais surtout totalement dĂ©truit par la vie. On y cĂŽtoie vraiment la misĂšre, la violence d’une sociĂ©tĂ© qui a tant de laissĂ©s-pour-compte, les faux-semblants qui se cachent sous le vernis du parfait, la possibilitĂ© de disparaĂźtre facilement tant les horizons sont vastes. On peut donc considĂ©rer Sadie comme une bonne porte d’entrĂ©e vers des romans nord-amĂ©ricains plus adultes Ă  mon sens.

En conclusion … Sadie est une bonne lecture, originale sur certains points et sombre de bout en bout.


13 réflexions sur “Sadie, Courtney Summers

  1. plumesdelune dit :

    J’ai pas aimĂ© du tout et j’aurais bien aimer avoir un trigger warning avant, je ne l’aurais pas lu. Je l’ai Ă©coutĂ© en audiobook VO et j’ai eu un peu de mal avec le format (pourtant c’est bien fait mais l’hĂ©roĂŻne m’a paru antipathique au possible). Ouais pas une trĂšs bonne expĂ©rience pour moi quoi >.<
    Concernant l'audiobook, celui-ci est vachement bien fait car il est fullcast : chaque perso a sa propre voix et il y a des effets sonores et tout, c'est pas juste lu. Le podcast est du coup fait comme un vrai podcast ^^
    Kin

    Aimé par 1 personne

Répondre à tampopo24 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s