L’attaque des Titans : Birth of Livaï #1 #2, d’après l’œuvre de Hajime Isayama

Genre : Fantasy/Post-apocalyptique – 192 & 192 pages

#1 :

Note : 3 sur 4.

« Un groupe de bandits équipés de harnais de manœuvre tridimensionnelle sévit dans les bas-fonds de la capitale. Leur leader aurait même largement le niveau d’un militaire du Bataillon d’exploration… Le chef d’escouade Erwin Smith décide alors de proposer un marché à cet homme du nom de Livaï. Comment un voyou a-t-il pu devenir le plus fort de tous les soldats ? »

Si je n’ai pas encore entamé la lecture de la série principale, nous en avons commencé ici avec mon cher et tendre le visionnage de l’animé il y a quelques mois, après en avoir tant entendu parler autour de nous. Alors, on est un peu long quand on regarde une série – quelque chose qu’on ne fait quasiment jamais, donc c’est toute une organisation 🤣 – mais on apprécie en tout cas beaucoup. Dès son arrivée, comme visiblement beaucoup de monde, j’ai bien accroché au personnage de Livaï, à son apparente froideur et surtout à son dévouement sans faille pour la cause humaine. Ce diptyque était donc l’occasion d’en apprendre davantage sur son passé et son arrivée au sein du bataillon d’exploration.

Au moment où débute ce préquel, Livaï est un jeune adulte qui n’a que peu vue la lumière du jour. En effet, il a grandi dans les bas-fonds, ces quartiers se trouvant sous la cité Impériale, autrefois pensés pour le secours des populations humaines et abritant désormais la pauvreté et la misère que la surface ne veut guère voir. Dans cet endroit sans foi ni loi, c’est majoritairement la loi du plus fort qui règne, si bien qu’il faut savoir jouer des coudes pour se faire une place et gagner un tant soit peu de respect à défaut d’une vie décente. Livaï règne donc sur une petite bande de truands avec ses acolytes Isabel et Furlan : ils ont la particularité d’utiliser les harnais de manœuvres tridimensionnelles normalement réservés aux différents combattants de la surface dans la guerre contre les Titans. Cela leur vaut d’être repéré par le chef d’escouade Erwin Smith, qui parvient à les capturer et leur propose un marché : intégrer un bataillon de l’armée en échange de la clémence.

L’histoire de Livaï, si elle ne m’était pas inconnue – puisque évoquée dans une moindre mesure dans l’animé principal – se focalise donc sur son arrivée au sein du bataillon d’exploration. Ce premier tome est relativement introductif : on ne nous expose pas exactement qui sont les différents personnages, car on s’adresse ici prioritairement à des lecteurs qui connaissent déjà un peu l’univers et souhaite l’explorer différemment – et pas aux novices. De même, on saisit des bribes d’enjeux : Furlan, l’acolyte de Livaï, semble avoir un plan précis en tête sans que l’on sache exactement de quoi il s’agit. Quant à Livaï, il ne désire qu’une chose : assassiner Erwin Smith, qui de son point de vue l’a purement et simplement privé de sa liberté … Une notion chère au personnage !

Ce premier tome est donc une bonne découverte qui ne s’embarrasse néanmoins pas trop d’approfondissement. J’espère que le second tome apportera davantage de réponses !

#2 :

Note : 3 sur 4.

« Livaï et ses amis sont en expédition hors des Murs ; c’est la grande première de la stratégie mise au point par Erwin. Mais alors que tous les soldats se félicitent de son efficacité, ils se retrouvent à la merci d’une pluie battante et d’un épais brouillard qui les empêchent de distinguer quoi que ce soit. En plein dilemme, Livaï prend une décision qui changera sa vie ! »

Et on enchaîne sur le second et dernier tome de ce diptyque qui nous propose d’en savoir plus sur l’incorporation de Livaï au sein du bataillon d’exploration. Dans ce tome, il sera question du déroulé d’une manœuvre du bataillon permettant d’aller un peu plus loin en ne combattant pas directement les Titans, mais en les esquivant. L’objectif étant évidemment à terme de limiter les pertes humaines. Bien évidemment, et comme souvent dans cet univers, les choses ne seront pas aussi simples. C’est dans ce contexte que Livaï, qui a déjà passablement bluffer son monde auparavant, va démontrer qu’il est un combattant absolument exceptionnel.

J’ai bien aimé ce second tome, même si globalement, l’histoire va trop vite. Le développement de Livaï est intéressant, on le voit vraiment ici en proie à ses émotions même si cela est à sa manière, à savoir sans laisser paraître. Dans cette manière d’être, c’est – je trouve, et je pense d’ailleurs que c’est ce qui fait son succès – un protagoniste particulièrement émouvant.

Il m’a néanmoins manqué quelques petites choses : par exemple, Furlan et Isabel sont trop sous-développés pour qu’on s’attache à eux. De même, on n’en apprend que peu sur les bas-fonds ou encore la manière dont ils se sont tous les trois procurés les harnais de manœuvres tridimensionnelles ou encore comment ils ont appris à combattre – ce qui est ici évoqué au détour d’une phrase.

Birth of Livaï est donc une bonne lecture, mais qui n’apporte de fait pas grand-chose.


2 réflexions sur “L’attaque des Titans : Birth of Livaï #1 #2, d’après l’œuvre de Hajime Isayama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s