Le secret des pierres vivantes (#1 La prophétie d’Elhem), Lucie Rose

Genre : Fantasy 🇫🇷

456 pages

Note : 2 sur 4.

[Titre obtenu sur NetGalleyFrance. Merci aux éditions Plein vent !]

« Elhem, cité royaume des montagnes, est l’objet d’une prophétie – d’elle sortira un Enfant qui régnera dans la désolation sur le monde. Les signes s’accélèrent et font penser que les temps s’accomplissent. Dans les royaumes et aux confins des Sables, les pierres s’agitent, des armées se préparent. Tandis que la Mère se met en route, protégée par le groupe de ceux qui furent appelés, partisans et adversaires de sa venue prennent place… »

La prophétie d’Elhem est le premier tome d’une nouvelle saga de fantasy, paru chez Plein Vent récemment – une maison d’édition dont le nom ne m’était d’ailleurs guère familier. Son synopsis de départ est assez simple : au royaume d’Elhem et dans ses alentours, une très ancienne prophétie présage de la naissance d’un enfant mis au monde par une femme vierge – prédiction accompagnée d’une promesse de changements importants et notamment la chute des différents Royaumes composant le monde. Pour résumer, il s’agit de bouleversements que tout le monde n’accueille pas forcément d’un bon œil, ce que nous allons découvrir ici par l’entremise de nombreux personnages gravitant autour du pouvoir.

« Le fanatisme est trop marqué par la violence et le combat pour être un véritable chemin de vie. Le fanatique ne vit pas : il combat. Sa puissance de vie est perpétuellement freinée par sa violence. »

Vous l’aurez deviné, il y a dans ce texte une forte dimension religieuse ; dans l’idée de départ tout d’abord, puisque cette femme vierge enfantante n’est pas sans rappeler un personnage Biblique bien connu. Puis il y a également le fait que cette histoire de prophétie soit réellement le cœur d’un récit qui place les croyances au centre de son déroulé. C’est l’aspect du roman que j’ai d’ailleurs le plus apprécié et on sent que l’autrice avait à cœur de faire de la spiritualité un élément clé de sa narration. Si c’est un point que vous appréciez en fantasy et que les références appuyées à nos religions monothéistes ne vous font pas fuir en courant, La prophétie d’Elhem peut sans conteste vous plaire.

Pour le reste, l’idée de suivre une multiplicité de personnages ne me rebute que peu, c’est même quelque chose que j’apprécie beaucoup en fantasy d’ordinaire. On peut dire que j’ai été ici servie : Eli, Elishare, Ellariane, le Kéroubim, et j’en passe. Ils sont tous très différents dans leurs caractères et leurs positionnements vis-à-vis de la prophétie. Néanmoins, une impression tenace de ne m’attacher à aucun de ces protagonistes me fait penser qu’on atteint peut-être ici les limites de cette multiplicité de narrateurs, dans le sens où on reste trop en surface de chaque personnage et donc par ricochet de l’histoire en elle-même. Pour le dire très simplement, cela manque d’émotions, car l’implication du lecteur n’est pas facilitée par ces changements constants et ce ton distant. C’est dommage, car l’autrice réussit avec brio à se sortir de la complexité que peut induire un tel procédé, en usant d’une langue fluide et de chapitres courts et surtout – ce qui est appréciable – en faisant le choix de la lenteur et non de l’action à tout va et en nous proposant en intrigues secondaires de belles romances.

En conclusion … Si La prophétie d’Elhem est une lecture en demi-teinte sur l’idée à cause d’une narration à voix multiples à mon sens mal-gérée, elle contient tout de même des qualités qui me donnent envie de me pencher sur la suite lorsque celle-ci sera disponible.


2 réflexions sur “Le secret des pierres vivantes (#1 La prophétie d’Elhem), Lucie Rose

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s