Heartstopper #4, Alice Oseman

Genre : Comic/Romance 🇬🇧

356 pages

Note : 4 sur 4.

♄ Coup de cƓur ♄

Chroniques précédentes :

‱ Tome 1

‱ Tome 2 et 3

« Charlie Ă©tait persuadĂ© que Nick ne partagerait jamais ses sentiments. Pourtant, les voilĂ  officiellement en couple, et Charlie se sent de plus en plus prĂȘt Ă  dire « je t’aime ». Nick partage ses sentiments, mais il a plein de choses en tĂȘte, notamment faire son coming-out Ă  son pĂšre et les possibles troubles alimentaires de Charlie. Alors que l’étĂ© devient automne et que la rentrĂ©e approche, Charlie et Nick vont en apprendre beaucoup sur l’amour, le vrai, et tout ce qu’il implique.

Heartstopper est un livre qui aborde des sujets forts tel que l’amour, l’amitiĂ©, la loyautĂ©, et les maladies mentales. Il rĂ©unit les tranches de vie de Charlie et Nick pour crĂ©er quelque chose de plus grand, qui peut parler Ă  toutes et tous. »

QuatriĂšme (mais pas dernier, l’autrice le prĂ©cise bien) tome de Heartstopper qui passe entre mes mains et comment vous dire que l’Ă©motion ne fait que monter crescendo. Vous allez dire que je suis sensible, mais sachez que j’ai fait cette lecture les yeux bien humides devant tant d’espoir, de bontĂ©, de tolĂ©rance et de justesse.

On retrouve Nick et Charlie oĂč on les avait quittĂ©s : de retour d’un voyage scolaire Ă  Paris, heureux et amoureux. Une ombre au tableau, cependant : Charlie souffre d’une anxiĂ©tĂ© croissante qui se traduit par des troubles alimentaires accrus. Nick a beau balayer internet Ă  la recherche d’une solution, il ne sait pas quoi faire pour aider le garçon qu’il aime sans le stresser davantage. Arrivent alors les vacances d’Ă©tĂ© – pĂ©riode de sĂ©paration forcĂ©e, puis la rentrĂ©e scolaire, qui ne va pas exactement se dĂ©rouler comme prĂ©vu.

Mais quelle Ă©motion. Il ne m’a fallu que quelques secondes pour replonger au cĂŽtĂ© de nos deux hĂ©ros. MĂȘme si la vĂ©ritĂ© de leur relation est largement connue, Nick souffre toujours de ne pas avoir pu en parler avec son pĂšre – grand absent de sa vie – et subit les remarques homophobes de son frĂšre aĂźnĂ©, avec lequel le fossĂ© se creuse. Quant Ă  Charlie, si son pĂšre fait preuve de bienveillance, sa mĂšre est elle sur les nerfs et ne semble pas se rendre compte que son fils souffre de ne pouvoir se confier. Alice Oseman nous dĂ©peint des rapports familiaux d’une vĂ©ritĂ© criante depuis le dĂ©part, mais encore plus dans ce tome qui se recentre beaucoup sur cette problĂ©matique essentielle. Elle relate aussi bien l’impact que les problĂšmes psy de Charlie peuvent avoir sur lui et sa relation aux autres, en y mettant beaucoup de pĂ©dagogie.

En arriĂšre-plan, les personnages secondaires ne sont pas laissĂ©s Ă  l’abandon. Il y a tout d’abord « la bande de Paris », des amis de Nick et Charlie qui au dĂ©tour de quelques scĂšnes abordent des questions importantes (rapport au corps, au regard des autres, etc.) puis les deux professeurs accompagnateurs Ă  Paris qui, eux aussi, vivent quelque chose de capital.

Le dessin est toujours aussi mignon, croquant Ă  la perfection les expressions de chacun dans un style a priori sans effort, mais qui donne beaucoup d’information si on prend la peine de s’y attarder.

En conclusion … Énorme rĂ©ussite. À ce niveau-lĂ , Heartstopper est d’utilitĂ© publique !

â†Ș Chroniques Ă©logieuses chez Les blablas de Tachan et Un petit coin pour lire.


5 réflexions sur “Heartstopper #4, Alice Oseman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s