L’odyssée du Liokûmkän (#2 Chroniques des secondes heures de Tanglemhor), Azaël Jhelil

Genre : Fantasy 🇫🇷

437 pages

Note : 3.5 sur 4.

✅ Des personnages hyper travaillés et aboutis ; Captivant de bout en bout ! ; L’auteur n’hésite pas à aller dans « l’horreur ».

🔴 C’est vraiment pour pinailler, mais j’attends d’être davantage convaincue par l’histoire entre Oriana et Meldaïn.

[Lecture émanant d’un service-presse obtenu via la plateforme simplement.pro, un grand merci à l’auteur pour sa confiance !]

« « Tandis que le rire du Fléau de Feen se perdait dans la tourmente, le Liokûmkän fendait les flots, propulsé par toutes ses rames, ses voiles gonflées à craquer. Guidé par l’homme de bossoir et la vigie, le capitaine était concentré sur la navigation, cherchant son chemin parmi les hauts-fonds, hurlant des ordres auxquels l’équipage répondait avec une incroyable discipline. »

Afin de libérer les terres du Levant, la Conjuration de Tanglemhor doit traverser les mers et rejoindre les terres glacées d’Australie. Avec toutes les forces de l’Empire à ses trousses, le périple ne sera pas de tout repos… »

Mon avis sur le premier tome juste là ↩ ⚠️ Spoilers ⚠️

Lire la suite

L’oeuf de Tanglemhor (#1 Chroniques des secondes heures de Tanglemhor), Azaël Jhelil

Genre : Fantasy 🇫🇷

511 pages

Note : 3 sur 4.

✅ Cette impression délicieuse de se retrouver plongée dans la fantasy « traditionnelle » des romans qui m’ont amenés au genre ! ; Un rythme mené tambour battant ; De beaux personnages.

🔴 J’ai besoin d’en savoir plus ! ; Des dialogues parfois un peu longs à mon goût.

[Service presse émanant de la plateforme Simplement.pro. Un grand merci à l’auteur.]

« Rejeté de tous, Krûl le semi-lacertys est devenu le prophète du dieu de la Vengeance pour tous les opprimés des cités du Bassin ctasharre et des terres indomptées du Grand Aghar. Ayant libéré par le fer et la sorcellerie les nations en colère, il règne sur un empire à la mesure de sa rancœur. Par la puissance de ses légions et le contrôle exercé par ses prêtres, le Premier vindicateur – dont la rumeur prétend même qu’il commande aux démons – impose désormais sa loi à ceux qui, jadis, l’avaient humilié. La répression est impitoyable… Les peuples « libres » apprennent à leurs dépens que la vengeance est la plus lourde des chaînes.
Il ne reste plus à l’empereur du Levant qu’à soumettre le duché de la Marche, dernier flambeau d’une résistance à l’agonie.
Tout espoir est vain. Il ne reste rien.
Il paraît cependant qu’un audacieux s’est introduit dans la Citadelle noire et en a dérobé l’un des biens les plus sacrés du Très Saint Libérateur. Toutes les forces de l’Empire ont pour ordre de le ramener… vivant. »

Lire la suite